Autopsie de campagne. Festival d’Ambronay

Ccomme d’habitude, je sors le scalpel pour l’autopsie de la semaine. Aujourd’hui le patient est mort, déjà, mais pas pour les mêmes raisons que les victimes précédentes ; parce que la date est passée , tout simplement, pas la Date Limite de Consommation (DLC), mais la date du festival . http://www.ambronay.org/Festivals/

Red is Dead

Superbe ! Graphique et plastique, finement fait et tout en élégance. Du beau travail en un mot.  Le « light painting » en superbe ou en majesté, parce que l’affiche que vais passer au crible est un véritable icône moderne.
Le light Painting : Peindre avec la lumière, c’est Soulage mais là c’est lumineux ! On peut faire la même chose que les autres mais en mieux et en les occultant tellement la réussite est là. ( Et oui tout le monde fait du light painting aujourd’hui, mais là c’est beau et développé). Je suis sûr que vous vous souvenez de Juliette Binoche en star de l’affiche du Festival de cannes avec ses lampes de poche écrivant « Cannes » ! Basique, même pas Instinct !

Ici dans l’affiche du Festival d’Ambronay cette technique devient de l’Art appliqué et qui fait référence à l’art contemporain et à la danse. On image bien une Pina Bausch ou un Baryshnikov dessinant sous l’ordre de Stella ou de Sonia et Robert Delaunay. Du grand art, réussir à associer en une affiche la danse, la peinture, la photographie et les arts appliqués, belle performance.

Je parle de performance car sur une telle affiche le visuel est l’aboutissement d’une démarche, d’une chorégraphie, d’une préparation de l’outil pour obtenir non pas du light painting mais un visuel fait à partir d’une matière : la lumière.
Bien sûr il y a les différents niveaux de lecture et d’interprétations, ou de double perceptions du visuel. On peut lire les vitraux de l’abbaye, la lumière divine, le mouvement, et le tout dans une composition plastique sublime. Un sujet placé avec des belles marges autour de lui, comme pour le mettre en valeur, un personnage qui est petit dans le visuel mais central et lumineux. Une affiche qui respire avec des grands blancs . . . qui sont gris. Ca, il fallait que je la fasse !

Ensuite si on parlait de typographie. Aux futurs commanditaires de travaux de communication, regardez cette affiche ou le bloc texte date + Festival d’Ambronay fonctionne comme un logotype, comme un « bloc marque » pour les marketeux ! La date est en hyper ligot et le « Métamorphoses » vient juste se glisser comme votre maîtresse sous les draps, tout doucement, sans bruit ! c’est pas génial ça ? En tout cas ça fait plaisir !

A nos agences stéphanoises (http://www.pagesjaunes.fr/annuaire/saint-etienne-42/agences-et-conseils-en-publicite) qui font toujours ce que leur demande leurs clients, aux administrations, mairie, agglomération de commune ou chambre consulaire imprégnez vous de Beau, d’Esthétisme, parce que le concept peutaussi être un concept basé sur l’esthétisme, le beau. Mettre l’art et le beau au coeur de la vie des gens, pour ceux qui regardent les visuels, ceux qui n’ont rien d’autres que le coca de TF1, . . . vous décideurs ou autres Dirk kum,( ça fait mieux comme ça, un peu porno mais c’est rigolo, parce que Directeur de la communication ça fait tout de suite trop Directeur de rien et ça monte souvent plus vite à la tête qu’un extra et pour en descendre).
Enfin élus de tout bord et débords ou déboires, faites- vous une culture de publicité, une culture de communication visuelle, une culture de design graphique puisque vous décidez pour les autres. Votre responsabilité est grande. Pourquoi n’a-t-on pas de visuels aussi beaux pour annoncer tous les mois l’agenda de la Mairie, le vol pour Porto à l’aéroport de Saint-Etienne ou la Semaine bleue !

Et moi, je suis devant Juliette Binoche avec ses pinceaux qui dit à l’avion de Porto de revenir parce qu’elle a les pinceaux à l’air !

Bande annonce du Film de Wenders Pina

 

 

 

Red is dead est blogger associé à www.pourparlers.eu.
Il ne peut être tenu aux mêmes exigences qu’un journaliste professionnel
  • Article By :
    Red is dead est blogger associé à www.pourparlers.eu. Il ne peut être tenu aux mêmes exigences qu'un journaliste professionnel

One thought on “Autopsie de campagne. Festival d’Ambronay

  1. Très bonne analyse cher Redisdead faite à l’attention des Dircom…
    un peu d’imagination et d’audace dans un monde centriste vive les créatif graphiste…..

    Ma modeste contribution…. mon petit billet du soir….
    http://www.topito.com/top-19-des-affiches-de-la-coupe-du-monde

    Je propose juste un petit retour dans le futur (célèbre nanar des année 80) à travers une série d’affiche consacré au foot et oui, Stéphanois quand même …

    Tout est bon dans le cochon… dans l’affiche faut voir…
    Les typo et visuel sont daté et vintage pour certaine qui doivent même être faite en sérigraphie….
    mon top à moi serait…..
    l’Espagne pour Miro,
    Argentina pour la trame et la compo,
    Mexico pour le bras d’honneur à la FIFA et le coté énigmatique,
    lUruguay pour les typographie employé et le coté art nouveau….

    Pour le reste plouf plouf c’est toi qui sera…. non ce sera toi…..
    En Italie en 90 c’était déjà la crise il rognaient sur la couleur ou l’imprimeur s’était il tiré avec la caisse ?.
    En 1938 ça n’augurait pas des meilleures choses… le bruit des bottes n’était pas loin….
    en 54 ça se passe ou ? si vous avez l’info… merci.

    et enfin une mention toute particulière pour le Chili 62 (l’année de ma naissance CQFD) pour le coté 2001Odyssée de l’Espace du grand Kubrick….
    merci ami Chilien de nous donner du rêve…

    Maintenant à vous de votez….
    et pour la bonne bouche…. un petit doc d’époque…. remarquons les poteaux carrés, la tenue de l’arbitre… et encore merci la Suisse…
    http://www.ina.fr/sport/football/video/VDF07001281/coupe-du-monde-de-football-1938.fr.html

Laisser un commentaire