Fête du livre

[:fr]Le grand bazar, la foire du livre. Encore une fois cette année on nous sert la même soupe. Populaire d’accord, mais pourquoi, encore de la soupe? Je parle de l’affiche de la fête du livre. Autopsie !

Folon n’est pas mort ? Voici ma première réaction voyant les 4×3 défiler en ce mois d’octobre, non pas de révolution, du rose et pas de rouge ! tant pis ![/pullquote]Qui se souvient de l’affiche de l’année dernière ? difficile ! Et celle de l’année d’avant ! Encore plus dur ! Et oui, le plus grand événement culturel de Saint-Etienne n’a jamais su passer le cap de sa maturité graphique. Pourtant Saint-Etienne, ville de design, ah oui, mais pas de design graphique, et encore moins de publicité . . . je crois me répéter encore et encore  !

Faisons comme Jaubert, de l’émission Palette que les amateurs d’art remettront dans le contexte, une petite analyse de « notre » affiche de la fête du livre. Je dis notre affiche c’est parce qu’au moment où elle nous est offerte au regard c’est bien notre affiche. Je pense que les graphistes devraient se poser cette question encore et encore. Lorsque l’on créé un visuel il nous appartient un moment et puis ensuite il vit sa vie, seul, placardé, collé, dilué, déchiré et oublié. Cette année nous n’allons pas oublier de si tôt l’affiche de la fête du livre car c’est la même soupe qu’il y a 2 ans. Incroyable mais oui, un personnage dernière un livre. La commande de la Mairie est-elle toujours la même ! L’homme-Livre? L’humain au coeur de la fête du livre? Messieurs & mesdames des agences de pub vous le savez, le thème c’est la fête du livre, soyez créatifs !

2012…
2010…

Folon n’est pas mort ? Voici ma première réaction voyant les 4×3 défiler en ce mois d’octobre, non pas de révolution, du rose et pas de rouge ! tant pis !

Là, je crois devoir me lancer dans une séance de debrief de bref, ou de cours de communication graphique et marketing et recherche de concept et design graphique et stimulation créative du cerveau du graphiste ou concepteur ( ça fait mieux ! ) qui n’est pas en face de moi.
Question numéro 1 : C’est la fête du livre, pourquoi monter un livre? On le sait, on sait lire, ça va être marqué en gros sur l’affiche. Pourquoi du rose partout. La mairie est soc’, on le sait.
Pour moi, le principe d’un thème, c’est de pouvoir le traiter de manière pertinente. Le livre c’est l’imaginaire, c’est la lecture, ces mots qui vous
crées dans la tête des images, c’est pas banal ! Et bien là pour la fête du livre on nous sort un LIVRE.
C’est ne pas se poser la question de base que développe visuellement l’artiste d’art contemporain Sol Lewitt ( pas le joueur de tennis, le tennis c’est Lleyton Hewitt… ), le signifié, le signifiant et le référent. Pour l’expliquer avec Sol Lewitt, je peux dire chaise en montrant une chaise, en l’écrivant ou en la dessinant. C’est Magritte qui peignant une pipe écrit dessous, « ceci n’est pas une pipe » ,.. mais sa représentation.
Tout ça pour dire qu’un livre, c’est tellement d’autres choses qu’un livre. Et pourtant, sur cette affiche 2012 de la Fête du Livre, il y a encore et toujours notre livre en star de l’image.Folon n’est pas mort ? Voici ma première réaction voyant les 4×3 défiler en ce mois d’octobre, non pas de révolution, du rose et pas de rouge ! tant pis

Je crois vous avoir déjà parlé du style graphique, des codes graphiques… La leçon n’a pas été retenue, alors cette semaine nous en remettons une couche. Le style graphique de cette affiche date au plus tard des années 80. Je me souviens des interludes d’Antenne 2, ça ressemblait à ça ! Fadasse !

Ensuite, lorsque l’on fait une image,  et c’est mon cas, je prend un peu de recul par rapport à ma création. N’aurais-je pas laissé quelque chose qui pourrait être mal interprété? Un double sens, . . . en image on appelle ça aussi la double perception des images. Pour l’expliquer, prendre le logo pour le TGV et le retourner, et se rendre compte que l’on a fait un escargot. Essayez  ! Dommage pour le fleuron de l’industrie française.
Cette année l’affiche  de la Fête du livre, ce sont 2 gros yeux qui se cachent dernière un livre. Un personnage tout de noir vêtu, sur se fond rose et cette tranche de livre tellement mal placée. Je pense que ce personnage je l’ai déjà trouvé sur des forums pour petites filles avec un pseudo très spécial ! En tout cas moi, ces yeux, ils me filent la frousse !

Trop facile, ok, voici ma propostion, mais là je triche. Voici une affiche qui fût censurée en conseil municipal il y a quelques années, et c’est bientôt son dixième anniversaire de non-parution. Bonne anniversaire, ma petite affiche de la fête du livre 2002 non-publiée !

Le changement c’est quand ? Parce que pour la pub et le design graphique sur Saint-Etienne c’est toujours pas maintenant ![:en]Le grand bazar, la foire du livre. Encore une fois cette année on nous sert la même soupe. Populaire d’accord, mais pourquoi, encore de la soupe? Je parle de l’affiche de la fête du livre. Autopsie !

[pullquote align= »right »]Folon n’est pas mort ? Voici ma première réaction voyant les 4×3 défiler en ce mois d’octobre, non pas de révolution, du rose et pas de rouge ! tant pis ![/pullquote]Qui se souvient de l’affiche de l’année dernière ? difficile ! Et celle de l’année d’avant ! Encore plus dur ! Et oui, le plus grand événement culturel de Saint-Etienne n’a jamais su passer le cap de sa maturité graphique. Pourtant Saint-Etienne, ville de design, ah oui, mais pas de design graphique, et encore moins de publicité . . . je crois me répéter encore et encore  !

Faisons comme Jaubert, de l’émission Palette que les amateurs d’art remettront dans le contexte, une petite analyse de « notre » affiche de la fête du livre. Je dis notre affiche c’est parce qu’au moment où elle nous est offerte au regard c’est bien notre affiche. Je pense que les graphistes devraient se poser cette question encore et encore. Lorsque l’on créé un visuel il nous appartient un moment et puis ensuite il vit sa vie, seul, placardé, collé, dilué, déchiré et oublié. Cette année nous n’allons pas oublier de si tôt l’affiche de la fête du livre car c’est la même soupe qu’il y a 2 ans. Incroyable mais oui, un personnage dernière un livre. La commande de la Mairie est-elle toujours la même ! L’homme-Livre? L’humain au coeur de la fête du livre? Messieurs & mesdames des agences de pub vous le savez, le thème c’est la fête du livre, soyez créatifs !

2012…
2010…

Folon n’est pas mort ? Voici ma première réaction voyant les 4×3 défiler en ce mois d’octobre, non pas de révolution, du rose et pas de rouge ! tant pis !

Là, je crois devoir me lancer dans une séance de debrief de bref, ou de cours de communication graphique et marketing et recherche de concept et design graphique et stimulation créative du cerveau du graphiste ou concepteur ( ça fait mieux ! ) qui n’est pas en face de moi.
Question numéro 1 : C’est la fête du livre, pourquoi monter un livre? On le sait, on sait lire, ça va être marqué en gros sur l’affiche. Pourquoi du rose partout. La mairie est soc’, on le sait.
Pour moi, le principe d’un thème, c’est de pouvoir le traiter de manière pertinente. Le livre c’est l’imaginaire, c’est la lecture, ces mots qui vous
crées dans la tête des images, c’est pas banal ! Et bien là pour la fête du livre on nous sort un LIVRE.
C’est ne pas se poser la question de base que développe visuellement l’artiste d’art contemporain Sol Lewitt ( pas le joueur de tennis, le tennis c’est Lleyton Hewitt… ), le signifié, le signifiant et le référent. Pour l’expliquer avec Sol Lewitt, je peux dire chaise en montrant une chaise, en l’écrivant ou en la dessinant. C’est Magritte qui peignant une pipe écrit dessous, « ceci n’est pas une pipe » ,.. mais sa représentation.
Tout ça pour dire qu’un livre, c’est tellement d’autres choses qu’un livre. Et pourtant, sur cette affiche 2012 de la Fête du Livre, il y a encore et toujours notre livre en star de l’image.Folon n’est pas mort ? Voici ma première réaction voyant les 4×3 défiler en ce mois d’octobre, non pas de révolution, du rose et pas de rouge ! tant pis

Je crois vous avoir déjà parlé du style graphique, des codes graphiques… La leçon n’a pas été retenue, alors cette semaine nous en remettons une couche. Le style graphique de cette affiche date au plus tard des années 80. Je me souviens des interludes d’Antenne 2, ça ressemblait à ça ! Fadasse !

Ensuite, lorsque l’on fait une image,  et c’est mon cas, je prend un peu de recul par rapport à ma création. N’aurais-je pas laissé quelque chose qui pourrait être mal interprété? Un double sens, . . . en image on appelle ça aussi la double perception des images. Pour l’expliquer, prendre le logo pour le TGV et le retourner, et se rendre compte que l’on a fait un escargot. Essayez  ! Dommage pour le fleuron de l’industrie française.
Cette année l’affiche  de la Fête du livre, ce sont 2 gros yeux qui se cachent dernière un livre. Un personnage tout de noir vêtu, sur se fond rose et cette tranche de livre tellement mal placée. Je pense que ce personnage je l’ai déjà trouvé sur des forums pour petites filles avec un pseudo très spécial ! En tout cas moi, ces yeux, ils me filent la frousse !

Trop facile, ok, voici ma propostion, mais là je triche. Voici une affiche qui fût censurée en conseil municipal il y a quelques années, et c’est bientôt son dixième anniversaire de non-parution. Bonne anniversaire, ma petite affiche de la fête du livre 2002 non-publiée !

Le changement c’est quand ? Parce que pour la pub et le design graphique sur Saint-Etienne c’est toujours pas maintenant ![:]

Red is dead est blogger associé à www.pourparlers.eu.
Il ne peut être tenu aux mêmes exigences qu’un journaliste professionnel
  • Article By :
    Red is dead est blogger associé à www.pourparlers.eu. Il ne peut être tenu aux mêmes exigences qu'un journaliste professionnel

One thought on “Fête du livre

Laisser un commentaire