L’Express fait le Point à Saint-Etienne

Le 26 septembre, l'Express titre dans une édition spéciale de 12 pages « Maurice Vincent tient-il ses promesses ». Le Point, partenaire historique de la Fête du Livre, sort dans son édition du 13 octobre « Les vrais lieux de pouvoir ». La caravane passe, les questions restent. Au delà du scoop, Pourparlers s'interroge sur la méthode. Christophe Barbier, patron de l'Express copie t-il Franz Olivier Giesbert, patron du Point ?

Giesbert avait inventé la méthode. Barbier l'a copié. Sans citer le copyright. C'est un système apparu dans les années 2000. La méthode promotionnelle est devenu pour les deux canards une recette gagnante.. Les équipes du Point s'ont à peine parties que celles de l'Express débaroulent. Depuis les années 2000, FOG, grand patron de presse a inventé cette manière de doper ses ventes, et de faire du terrain d'hyperproximité à l'échelle parisienne. Les deux hebdos historiques se montent le bourrichon dans une course folle de benchmarking ville à ville.Une semaine Saint Etienne est passée à l'audit de ses réseaux, le lendemain c'est Lyon. Les années précédentes, c'était l'écumoir des projets d'avenir, les personnalités qui font la Ville, les grands moments de l'Histoire. http://www.lepoint.fr/dossiers/villes/saint-etienne/

Christine Rigolet du Point nous livre quelques clefs de ces lieux de pouvoir stéphanois. Les loges de l'ASSE ont détroné celles du Grand Orient. Et le Grand cercle redevient un « lieu de pouvoir ». C'est deux des leçons de l'enquête du Point réalisée par Christine Rigolet à écouter ci-dessus. Reste la question centrale de la récupération politique.  Sur son blog et dans des communiqués de presse,  Maurice Vincent ne se prive pas de reprendre les analyses plutôt à charge des journalistes de l'Express.  L'équipe d'opposition d'Ensemble pour Saint-Etienne et Gael Perdriau dénonce un publireportage? http://ensemblepoursaintetienne.wordpress.com/2012/09/21/lettre-ouverte-a-monsieur-le-maire/

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire