Marc petit, Nasser du Pilat

Le maire de Firminy refuse la main tendue par Saint-Etienne Métropole d’un partage de la ressource très abondante tirée de Lavalette. Ombre d’explication ?


Marc Petit est Front de Gauche. Il ne transige pas sur les principes. Le barrage des Plats, c’est un peu son barrage d’Assouan, son combat contre les forces capitalistes. La bataille de l’eau est une question de principe. L’ombre profilée de Veolia lui donne la légionelose. Au-delà du nécessaire principe de précaution, c’est un principe de conviction. Le jeune maire de Firminy n’en démord pas. Il s’inscrit dans la lignée de ses prédecésseurs Bernard Outin ( PCF) et Dino Cinieri (UMP), qui rejettent en bloc la proposition de Saint-Etienne Métropole et de Veolia qui gèrent l’eau du barrage de Lavalette, eau qui coule à flot et ne demande qu’à être partagée. La bataille est là encore de principe et d’idéologie. Avec une équation simple, partagée pour d’autres motifs par le World Wife Fondation : l’eau est une ressource rare et fragile, mais elle est aussi symbole de souveraineté et de développement. Elle est un bien public global qui doit être géré souverainement par les citoyens. Remettre ces clefs entre les mains de Veolia, « exploiteur capitaliste », est impensable. Le barrage est essentiel pour sécuriser la ressource en eau potable, impératif dementi par personne, comme le montre cette  autre scène de notre feuilleton http://www.pourparlers.eu/2012/10/polemique-s-acte-2-un-argument-raisonnable-la-securisation-en-eau/.
Reste la question du business plan que nous aborderons dans la suite de notre feuilleton. D’un côté, des propositions d’une gestion empirique se modelant sur l’existant. De l’autre une « prise en main » en gestion publique de la ressource en eau avec de très forts investissements et un endettement sur long terme. Qui pourrait dire l’impact sur les finances locales et le prix de l’eau pour les usagers ?

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire