Cassoulet made in ailleurs

Le plat français par excellence : le cassoulet. Quoi de plus terroir qu’un plat comme celui ci ?

Oh bien sur tout le monde n’a pas forcément du temps à consacrer à la préparation de ce plat (surtout si on « casse la croute » 7 fois…). Alors, même si cela n’est pas idéal, on s’ouvre une boite, ou une bocal comme celui là :

Pot de cassoulet

Et on se dit que même si c’est industriel, c’est pas si mauvais que cela. Pour certains en tout cas. Et que au moins c’est fabriqué en France, avec des produits français. Mais est ce bien sur? Préparé en France, oui.(je n’ose écrire cuisiné…) mais d’où viennent les produits ?

La conserverie du Langedoc, l’entreprise propriétaire de la marque « la belle Chaurienne » dans ses engagements met en avant son IGP (Indication Geographique Protégée) pour ses foie gras. Et pour le cassoulet ? et bien rien de mentionné sur le site.

Après contact avec le service consommateur, celui ci me répond à propos de l’origine des viandes que « Les quantités d’approvisionnement disponibles pour l’industrie alimentaire ne sont malheureusement pas toujours suffisantes pour couvrir nos besoins, ce qui nous oblige à trouver d’autres origines. » Et pour les haricots lingots, il semble bien que le problème soit le même : ceux ci viennent en effet d’Amérique Latine.

Le service consommateur de William Saurin autre gros producteurs de cassoulet en boite, très présent dans les rayons de nos hypermarchés, a fait preuve de réactivité dans sa réponse : les haricots lingots viennent là aussi d’Amérique Latine et la viande, vient de l’Union Européenne. Réponse aussi rapide que laconique. Impossible d’en savoir plus sur la part des viandes françaises dans la production totale. La raison invoquée étant là encore un question de quantité.

 

Raynal et Roquelaure, également contacté ne m’a pas à ce jour répondu. On peut supposer que le mode d’approvisionnement est le même.

Alors quoi ? Le cassoulet, plat représentatif de la gastronomie française est donc rarement cuisiné à partir de produits français, même pas avec des cochons élevés en batteries en Bretagne. Il n’y en aurait pas assez. C’est l’argument en tout cas avancé par les deux industriels ayant répondu. Est ce la seule raison ? J’en doute. Le prix de la viande dans les autres pays de l’Union Européenne doit certainement être inférieur…la qualité et les conditions d’hygiène sont certainement plus difficiles à contrôler également.

D’un coté, les industriels mettent en avant « la gastronomie du terroir », avec des plats typiquement régionaux. De l’autre ils ne font pas appel à des produits français. On peut donc faire du cassoulet avec de la viande européenne et des haricots d’Amérique du sud tout en vendant du terroir…Une autre version du French Paradox, sans doute…

Alors, comment faire pour trouver du cassoulet « made in France ». Un piste, celle d’un restaurateur, Philippe DUNOD, patron d’un hotel-restaurant à Castelnaudary, a eu la bonne idée de faire la promo de son restaurant en déposant l’adresse cassoulet.com. Bien vu. Lui se sert de produits régionaux pour faire son cassoulet et en plus il fait de la vente en ligne. Des conserves, mais aussi des cassoulet directement vendu dans leur cassole (sous vide). Certes, c’est plus cher, mais les produits ne sont pas les même. Pas encore gouté, mai ça va pas tarder.

 

Un contre exemple. Pas le seul. A vous de vous renseigner et de manger en connaissance de cause.

Article paru initialement sur Dessous de table

Enregistrer

La cuisine de tous les jours, celle que l’on a pas le temps de faire, mais qui n’est pour autant faite par ceux qu’on croit…des infos sur les coulisses de l’industrie alimentaires, des bonnes idées pour mieux manger…

Benoît Branlard est blogger associé à www.pourparlers.eu.
Il ne peut être tenu aux mêmes exigences qu’un journaliste professionnel

  • La cuisine de tous les jours, celle que l’on a pas le temps de faire, mais qui n’est pour autant faite par ceux qu’on croit…des infos sur les coulisses de l’industrie alimentaires, des bonnes idées pour mieux manger… Benoît Branlard est blogger associé à www.pourparlers.eu. Il ne peut être tenu aux mêmes exigences qu'un journaliste professionnel

4 thoughts on “Cassoulet made in ailleurs

  1. Bonjour, Avez vous déjà regardé la provenance des bonbons La Vosgienne ? d’Espagne bien sûr…
    Mondialisation tu nous vole tout.

Laisser un commentaire