Pourparlers vire ses euros

François Baroin a essuyé la tempête. Ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’État en mars 2010, puis en juin 2011,  ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, durant la tourmente des monnaies de la zone euro, le député-maire de Troyes le serine à longueur d’entretiens : le « Black swan » est encore à deux pas de nos Bourses, et de nos marchés financiers. L’aile noire d’un crack financier plane encore sur notre zone euro. Alors, l’arrivée d’une monnaie locale complémentaire n’est-elle pas un heureux présage ? Pourparlers ouvre le porte monnaie de la réflexion.

Sera-t’il possible de payer sa piscine en monnaie locale from Pourparlers on Vimeo.

Au salon Tatou Juste, Ginette serre ses € dans sa poche. Elle vient de rencontrer les penseurs du CAC 8, et coure vite vers son bas de laine. « Imaginez, ils veulent abolir l’€ » glisse t-elle effrayée. Alors, direction ces effrayeurs de veille dame. Avec l’idée de bien défendre les valeurs de l’€, et les privilèges de l’Etat régalien.

Wikipédions et scoopons le concept

Un petit coup de smartphone, avant de débouler dans les travées et on découvre que l’affaire est sérieuse. Quand on « scoop it », on découvre une floraison inouïe de monnaie locales en France et dans le monde. Ginette pourrait avoir dans sa poche des sols, des abeilles, des cigalons. Autant de monnaies aux noms poétiques et aux vertus fichtrement éthiques. En fait, 5000 monnaies locales s’échangent dans le monde. La Suisse, patrie de l’argent roi et du chocolat, héberge depuis 1934 « dans un réseau d’entreprise » une masse monétaire de 1M500 en équivalents francs suisses en monnaie locale. Tiens, tiens. La France -Etat régalien s’il en fut- biberonne une cinquantaine de ces projets locaux. Depuis plusieurs mois, Toulouse, avec un réseau de 800 membres autour de sa monnaie locale complémentaire, arrive en tête des capitales régionales de la révolution. Plusieurs initiatives sont en phase de lancement, telle la monnaie Heol sur le Pays de Brest, l’Epi pour l’agglomération du Havre ou encore “Les 2 lions” pour l’agglomération de Rouen. Une autre est à l’étude à Boulogne-sur-Mer. La Région Rhône-Alpes fait les yeux de Chimène à cette initiative, qui était inscrite dans les programmes d’EELV. Huit projets seraient en couveuse. Les TPG sont à la manœuvre, (re) calant les créations de monnaie locales complémentaires sur le modèle et l’exception des « chèques restos ». Soit ! Allons donc au contact du CAC 8.

Le CAC 8 se réunit dans l’Ondaine

On retrouve donc sur notre stand Patricia et Catherine, toutes deux membres du CAC 8, conseil d’administration collégial. Les deux apprenties financières alpagent les chalands sur la même travée que les SELS et que l’Hebdo « Alternatives économiques » ou le périodique « L’âge de Faire ». Tiens, tiens, on est dans le produire locale et autrement du salon Tatoo Juste. Nos deux matamores n’ont pas des faces de « gnomes de Berlin ». Encore moins d’anarchistes libertaires. Mais qui sont-elles ? Catherine et Patricia, nos guides, sont deux gentilles « pédagos ». Patricia et Brigitte nous montre leur feuille de route précise, avec des étapes, et des acteurs à convaincre. Sur leur table, un appel à créativité pour donner une effigie et un nom à cette future monnaie locale. Patricia et Catherine sont soucieuses d’emploi local et de proximité. Loin des critères de Bâle ou du Traité de Francfort ou de Lisbonne, elles ont une feuille de route, bien modeste et pragmatique ( ce qui n’exclut pas les valeurs, bien au contraire!). Les membres du CAC 8 planchent sur la monnaie locale. Ici, on parle de monnaie locale complémentaire. On ne rigole pas avec l’argent !La monnaie locale complémentaire est portée par un collectifs de citoyens et d’associations actives. On trouve Coop en Liens, Coop les Artisons, Secours Catholique, Villes en transition, SEL de l’Ondaine, Colibris, Oxygène pour l’Ondaine, ATTAC, SEL des 7 Collines, Réseaux citoyens de Saint-Etienne, Artisans du monde. On note l’absence de mutuelles ou de banques coopératives au tour de table. On coche également l’absence de collectivités, acteurs majeures de la réussite de projets de MLC. ( voir analyse) « On a encore du travail pour convaincre » expliquent d’autres acteurs du projet. Voir questions sur le droit d’entrée de la piscine.

 

Levier de l’économie locale

La tribu partage une philosophie de relocalisation de l’économie, de développement durable, de “vertu” sociale et économique (tels le bio et le développent durable), de rejet de la spéculation, de construction identitaire.

Alors Pourparlers est bien revenu de ses a-prioris. La monnaie complémentaire locale n’est pas une monnaie scoute. Elle a sa logique et ses raisons. Cette révolution à pas de velours n’est pas non plus un jeu de Monopoly. L’argent est hyper-sécurisé circulant dans un réseau avec une contrepartie éthique. On est aussi loin des Facebook credits, tentative avortée d’une démarche enfermante de la communauté des facebookiens. On est loin des « pétro-dollars ». La MLC est comme un vermifuge contre la spéculation. Ici un sou est un sou, tracé et pisté à la ligne prêt, dans un réseau de gens certifiés éthiques, garanties au centimes prêts. La monnaie locale, bien arrimée sur l’économie locale, peut être un levier. C’est décidé, Pourparlers vire donc ses euros et fait entrer dans son fonds de capital la monnaie locale de l’Ondaine.

Jean-Pierre Jusselme

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

3 thoughts on “Pourparlers vire ses euros

  1. Quand tu dis que Pourparlers va s’inscrire dans la MLC, c’est sérieux ?

    Et sinon, la fin de la piste audio est tronquée…

  2. Renaud, pourparlers est animé par des personnes disant ce qu’ils font et faisant ce qu’ils disent. Leur capital ce sont des valeurs ! Alors pk pas…mais quand on aura des pesetas..ok?

Laisser un commentaire