Enquête de Culture pour saint-etienne

 Pourparlers lance à la rentrée un portail dédié à la scène locale : « Sainté Live 42″.  Au programme : archives inédites, webradio, gonzo reports, catalogue exhaustif. Nous voulons que Saint-Etienne ait sa place sur la Toile. Et vous ?

Sondage en ligne

Pourparlers a mis en ligne un questionnaire ouvert. Il est destiné à recueillir des avis dans cette phase de pré-projet. Si vous êtes acteur de la scène, sympathisants des groupes ou afficionados, il est pour vous. Il ne prend que 5 minutes. Notre sondage, c’est ici

Etat de l’art : il manque à Saint-Etienne un webzine

Les acteurs locaux sont nombreux : Ursa Minor, Radio Dio, l’assommoir, Rhino Jazz, le Conservatoire, le département musicologie de l’Université, Inouie distribution, Radio Dio, Loire FM Radio Ondaine, des associations de musiciens,  le Fil, Thunderbird, ID touch. plate-forme de streaming équitable. Aujourd’hui, Pourparlers souhaite développer un portail,  carrefour giratoire de la scène où l’on trouvera catalogue, liens, archives des années historiques, forum, webradio. Ce site sera couplé à une stratégie de marketing territoriale. La Toile mérite bien son carrefour giratoire stéphanois, non?

 

« Les équipements sont suffisants. Mais il manque une capacité à faire travailler ensemble. Regardez la musique : on a à Saint-Etienne une véritable filière autour de la musique : le Fil, le Conservatoire Massenet, 150 groupes émergents et un studio privé. Toulouse est vue comme la Mecque des musiques actuelles, alors que Saint-Etienne a beaucoup plus d’atouts. «   déclaraitGael Perdriau, maire de Saint-Etienne durant la campagne.Chiche Monsieur le Maire ? Pour l’écouter :

Le webzine sera d’abord un  catalogue le plus exhaustif possible de groupes de musique, sur lequel les visiteurs peuvent avoir accès à leur discographie, des chroniques de cette dernière (s’il y en a), mais également à leurs sites internet officiel/pages Myspace/Facebook,  des liens pour pouvoir acheter le disque en question (vers la page du shop du label, par exemple). Les groupes peuvent être ajoutés soit par les membres du site, soit par les groupes eux-mêmes, soit par l’équipe d’administration. Nous étudions  via des développements informatique la possibilité de mettre en relief des albums susceptibles de plaire au visiteur, style  « Vous pourriez également aimer… » Nous avons également développé un Forum qui sera un lieu d’échanges au sein de la communauté. Pour vivre la diversité des tons, le portail sera également un lieu d’affiliation des blogueurs qui souhaitent rejoindre l’équipe éditoriale, tout en conservant leur indépendance de ton et de choix. Pourparlers leur met à disposition   son flux, son débit, sa capacité d’hébergement, ses moyens de communication et diffusion mutualisés.

  « L’idée d’avoir une plateforme réunissant tous (ou presque) les acteurs de la scène locale me paraît intéressante car l’information n’est pas toujours facile à trouver sur St-Etienne  Il y a beaucoup de réseaux différents qui n’interagissent pas souvent les uns avec les autres, ce qui est plutôt dommage. Regrouper, au sein d’un webzine, les concerts à venir, les sorties d’album, de clip, des interviews… en un mot l’actualité des groupes locaux permettrait, en plus de les valoriser, de suivre les formations que l’on aime mais également, j’en suis sûre, d’élargir nos horizons et de faire de belles découvertes. Saint-Etienne et ses environs regorgent de talents qui ne demandent qu’à trouver leur public. »
Marion Sanna, réalisatrice, Videoscope

Pour entrer dans la galaxie et la communauté, il y aura des règles formelles à respecter : signature d’une charte,  inscription et identification via un compte, respects de formats, modérations. Le webzine sera animé  vie  par une équipe de journalistes professionnels et de community managers (Antoine Dumas : aoedudu@hotmail.com).Dans les menus et l’architecture, nous avons « rangés » les styles musicaux en trois grandes familles  : les musiques actuelles, la chanson française, et le jazz. Ce classement n’est pas une frontière. C’est une balise. Les Gonzos reports seront développés comme une offre de webradio réalisé en live dans les cafés concerts.  Le portail comportera également  une frise chronologique interactive récapitulant les temps forts et les groupes historiques ( sections videos et photos d’archives).  Une manière moins « figée » de rendre compte d’un passé bel et bien présent, mais également de s’ancrer à la fois dans le passé, le présent, et l’avenir de la scène de Saint-Etienne. «

« A l’heure actuelle, là où d’autres styles de musique sont déjà en pleine vitesse de croisière sur les moyens de communications modernes, il est important d’avoir un tel outil a la disposition du rock ligérien. Celui ci a un passé, un présent et n’en doutons pas, un avenir, et le fait de le véhiculer est une action de résistance et de promotion nécessaire à sa survie. je me réjouis d’une telle initiative qui prouve définitivement que le rock sous toute ses formes est encore bien vivant. »
Les Gays Truckers

Quelle sera notre ligne éditoriale ? Le pré-projet comporte de nombreux développements : un forum dédié, une « newsletter » adressé à nos contacts presse et une base de données pros, une webradio réalisée en live dans les soirées concerts., une frise chronologique. La rédaction sera évidemment indépendante . ,Le webzine  est un embryon.  Pour avancer, nous aimerions constituer un groupe, un panel test,

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

One thought on “Enquête de Culture pour saint-etienne

Laisser un commentaire