Muséomix, les geeks inventent le MIA

Pour sa troisième édition, le Muséomix, manifeste voulu par un groupe d’amis lyonnais pour un Musée « read and write », a ouvert son modèle et essaimé.

La Ville de Saint-Etienne a candidaté via son Musée d’art et d’industrie de Saint-Etienne. Durant trois jours et nuits, sans alcoll, ni mescaline, de jeunes designers, développeurs, graphistes, makers, ont réinventé le Musée d’art et d’industrie qui avait ouvert grand ses collections et mobilisé ses personnels. Au final 6 dispositifs innovants sont nés de leurs cogitations et collaborations. Les regarder nous raconter les collections en dit long sur notre époque.

Les fondateurs : Le centre Erasme est un Living lab du Département du Rhône explore au Museolab les nouveaux usages du numérique au Musée et développe des plateformes ouvertes pour la museographie interactive. Samuel Bausson, webmaster du Muséum de Toulouse, rédacteur du blog mixeum.net . Diane Drubay, fondatrice de l’agence Buzzeum. Nod-A, PME innovante fondée en 2009 par Marie-Noéline Viguié et Stéphanie Bacquère pour faciliter la rencontre et la création de valeur entre ceux qui innovent et ceux qui cherchent à découvrir et intégrer des innovations (services, produits, usages, pratiques, etc.).En 2015, le centre Erasme va remixer la gare Saint Paul de Lyon et remixer une église pour la Pentecouete en mai 2015

Un Manifeste devenu une réalité

Muséomix est né autour d’un groupe d’amis comme un Manifeste :investir les musées pour les réinventer en faisant appel aux NTIC. Le tout dans une ambiance « Living Lab ». Testé au Musée des Arts décoratifs de Paris, il y a trois ans, puis passé à l’échelle de plusieurs autres musées, l’expérience est devenue un rendez-vous.

VACARME 150x150 Muséomix, les geeks inventent le MIA
Copyright Pierre Grasset

Pour cette troisième édition, la mayonnaise a pris fortement. Sept musées sont devenus le temps d’un week-end des laboratoire de culture numérique.. La vraie sauce a prise en passant par le biais de créations de communautés de Muséomix, soit la réunion sur un territoire des FabsLabs, des codeurs, des designeurs, des anciens muséomixeurs. A cette aune, le territoire de Saint-etienne métropole -engagé par ailleurs dans Frenchtech- avait le profil type. Et a su jouer sa carte. Le tour de table a réuni la Mairie, Saint-etienne métropole, le Ministère de la culture, mais aussi deux bailleurs privés et non des moindres « cultural institute » et Mailchimp ont financé les coûts globaux. Aujourd’hui, Muséomix est à un carrefour. Faut-il rester dans un modèle de Gouvernance globale  « open » ou passer à une conduite durable avec des « sponsors globaux » . Le 7 décembre Museomix devra se décider !

Jean-Pierre Jusselme

A Saint-Etienne Les  Muséomixeurs dansent le MIA

A Saint-Etienne, plus de 100 muséomixeurs ont carburés sans mescaline ni alcools pour inventer en trois jours et trois nuits six prototypes qui racontent les collections du MIA (pardon MAI)

Muséomix, les geeks inventent le MIA
Muséomix, les geeks inventent le MIA Copyright Pierre Grasset

 

Not business as usual.  But business.

En trois jours, et trois nuits, les 100 ont menés à bien -même si quelques bugs subsistaient au D Day tongue smile Muséomix, les geeks inventent le MIA– six projets. « Lolo » le petit robot se déplacait dans les salles pour faire le lien direct avec les autres sites qui planchaient en simultané. Gael Perdriau en visite à 16 h00 le dimanche aura son live pavec les Museomixeurs de Nantes.  Le Musée d’Art et dI’Industrie, qui se veut le lien entre le passé des arts et métiers et le Design d’aujourd’hui, revêt une peau nouvelle. Les « Makers » font des miracles avec leurs imprimantes 3D. Venus de France, castés sur fiches de motivations et profils, les équipes se disputent le challenge.Cleanitude L’énergie véritable, celle qui irrigue le week-end, est l’implication des jeunes pros, à 90% des bénévoles venus étoffer leur communauté professionnelle et s’enrichir de méthodes de travail partagés « comme dans une convention d’affaires classique ». Ils paient même pour partciiper à ce start-up week-end muséal. Leur terrain de jeu sont les musées, Bien commun de la mémoire

 

Les collections ont livrés leurs secrets.

Les six équipes ont planché. Six projets ont été pitchés et réalisés en un temps record. Ces 6 projets il appartiendra au Musée d’art et d’industrie ou aux équipes de s’en emparer pour les développer …ou les laisser à l’état de prototype ….Plongez dans l’ambiance sonore de 1913. Des objets sont augmentés de manière sonore. Ils interpellent et interagissent avec les visiteurs

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

Laisser un commentaire