We like « Swing Buddy »

« Swing Buddy » est un projet de découverte du swing qui aura lieu à Saint-Etienne au mois d’octobre 2014. L’objectif de cet événement est de faire connaître l’univers du swing à des publics variés à travers les mots, les arts visuels, la danse, la musique… et leur rencontre avec des artistes. Partenaires du projet  Collectif JazzMine, Ville de Saint-Etienne, Université Jean Monnet, Conservatoire Massenet, Remue-Méninges, Rhino Jazz(s), Secours Populaire.

Duo de filles

Ce projet débutera par une exposition de dessins de Jeanne Gavillet et de photographies de Pauline Bayard, deux artistes qui portent un regard poétique et émouvant sur le swing.Exposition, 3 au 31 octobre, Le Remue-Méninges, 59 Rue Désiré Claude, Saint-Étienne

 

Les limbes jeanne gavillet 150x150 We like Swing Buddy
Les limbes jeanne gavillet

Après avoir étudié les Arts Plastiques Jeanne Gavillet se spécialise dans un Master Professionnel Edition d’art – Livre d’artiste. Elle a déjà exposé à deux reprises ses photos à la Galerie Bernard Ceysson (2011-2013) avec sa promotion de l’université Jean Monnet. Elle a également exposé en novembre 2013 à La Galerie associative Les Limbes ses travaux personnels (dessin et photo). Depuis 2012, Jeanne Gavillet collabore en tant qu’illustratrice à la revue DJAM.Jeanne Gavillet présente une série de dessins dont le socle est le Jazz et le Swing. C’est l’image de cette musique qui l’inspire plus que la musique elle-même. Pour construire sa série, elle s’inspire d’archives et les mixe avec sa propre représentation de ce courant, avec l’imagerie commune. Elle dessine une sorte de petite mythologie contemporaine dont les musiciens feraient partis. À elles-deux, elles proposent une exposition tendant entre réalité et imaginaire collectif, dans lequel le swing est le personnage principal.


Pauline Bayard est une jeune fille aussi curieuse que talentueuse.Pratiquant dès son plus jeune âge la danse contemporaine et la photographie, elle se passionna très vite pour le cinéma, qu’elle étudie aujourd’hui à l’Université Lyon II, dans une double licence « Lettres Modernes » et « Cinéma ». Cette jeune artiste fut nommée Ambassadrice du Cinéma d’art et d’essai par Le Méliès à Saint-Etienne pour l’année 2012-2013 puis sélectionnée en août dernier par le parlement Européen, Europa Cinéma et Cineuropa pour participer à l’action « 28 times cinéma » au Festival de Film de Venise. Férue de photographie, elle est depuis octobre 2012 photographe pour la salle de concert Le Fil, qui publie ses photographies sur son site internet.

Swing Buddy Pauline Bayard www paulinebayard com swing buddy 150x150 We like Swing Buddy
Pauline Bayard Swing Buddy

 

Récemment, elle fut aussi figurante sur le tournage de Geronimo, prochain film de Tony Gatlif et assistante caméraman et monteuse sur le court métrage Artificial Landscapes réalisé par Jérémy Tran, réalisateur et danseur au CNSMD de Lyon.  (www.artificiallandscapesmovie.com)

Pauline Bayard réalise une série photographique dans laquelle elle insère le rythme brûlant du swing dans un univers plus contemporain. A travers des mises en scène et des rencontres imprévues, elle vise à mettre en lumière la façon dont le swing produit un certain impact corporel chez des musiciens, des danseurs, des anonymes et donne naissance à des instants de joie où le langage du corps est au centre même des individus.


Focus

Jazzmine, le mien le notre

Un bœuf Swing du collectif de musiciens JazzMine ouvrira l’aventure par un « prélude musical » avant d’être rejoint sur scène par tous les musiciens qui le souhaitent. L’idée est de créer un moment d’échange et de complicité entre des musiciens amateurs, des musiciens professionnels et le public.

Bœuf swing, 1er octobre à 20h30, Le Remue-Méninges, 59 Rue Désiré Claude, Saint-Étienne

jazzmine 150x150 We like Swing Buddy

Le collectif Jazzmine, créé en en septembre 2011 association loi 1901, est un collectif de musiciens de jazz de Saint-Etienne et de sa région désireux de promouvoir cette musique, fédérer les énergies et dynamiser les échanges entre musiciens venus d’horizons multiples. Pour cela, ils commencèrent par mettre en place un bœuf du mercredi soir qu’ils efforcèrent de rendre le plus ouvert possible, que ce soit en termes de styles musicaux ou de convivialité. Ils se donnèrent aussi comme but de mettre en valeur les différents musiciens qui forment ce collectif et de donner de la visibilité au vaste réseau de groupes et projets musicaux qu’ils essaiment autour d’eux. Enfin, ils souhaitent mettre en œuvre une activité de création musicale qui soit propre au collectif sous la forme d’un orchestre à géométrie variable qui sera le laboratoire vivant de leurs travaux et de leurs expériences.Initiation

Les primaires de Fauriel

Une action pédagogique a été mise en place avec la classe de CM2 de l’école primaire Fauriel.

De septembre à octobre dans le CM2 Primaire Fauriel

Elle débute en septembre intra-muros avec une initiation des élèves présentation par Mme Pascale Prévosto, institutrice de l’histoire du jazz, de sa structure musicale, de l’improvisation, aux Big Bands et à la voix ; atelier (exercices ludiques sur la voix, le rythme et l’improvisation, techniques de soundpainting).d’une heure animé par Yannick Prudent (contrebassiste) et Anne-Laure Correnson (chanteuse de Jazz) ; découverte de l’exposition avec Pauline Bayard et Jeanne Gavillet(photographe et Les dessinatrice de l’exposition « Swing Buddy ») ; travail plastique avec les enfants qui vreeont leurs œuvres présentées lors de l’exposition et iparticiperont au vernissage musical avec deux chansons accompagnés d’un chœur amateur et du Trio Anouman. : capatation video, un cahier pédagogique sera une trace du projet « Swing Buddy ».

Anne-Laure Correnson, animant l’atelier pour la classe scolaire et chanteuse du « Trio Anouman » qui se produira lors du vernissage musical. Après un Master I à « The University of the West of Scotland » à Ayr en Ecosse, Anne-Laure effectua un Master II Recherche « Musique et Musicologie » entre Saint-Etienne et Glasgow et termine aujourd’hui un Master II « Administration et Gestion de la Musique » à Saint-Etienne. Après un stage de cinq mois à l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon, elle vient obtenir le poste de médiatrice culturelle dans cette structure pour la saison prochaine. Elle a suivi une formation de piano classique, d’analyse musicale, d’histoire de la musique, de danse classique et jazz et de création chorégraphique. Elle se découvre une passion pour le chant à la faculté de musicologie, qu’elle pratique aujourd’hui au sein de différents projets intégrant aussi bien de la musique classique que du jazz.


Rencontres débats

Fusions

Afin de proposer un temps de parole autour du swing, deux rencontres/débats avec le guitariste Simon Rochetain qui évoquera les thèmes de Django Reinhardt et le percussionniste et DJ/Producteur « Kaffe Crème » (Victor Dijoud), quant à lui, abordera les différents liens existant entre le swing -et plus largement le Jazz- et la musique électronique depuis ses débuts.

Rencontres/débats, 9 octobre de 14h à 16h, Maison de l’Université, Rue Tréfilerie, Saint-Étienne

De 1935 jusqu’à sa mort en 1953, Django Reinhardt créa et enregistra plus de quatre-vingt thèmes. Ceux-ci s’échelonnent ainsi sur une période charnière de l’histoire du jazz, marquée par le passage du swing au be-bop. Django perçoit ces différents courants et la transition entre ces deux périodes à travers ses yeux de musiciens français (et manouche), faisant également preuve de curiosité envers la musique « classique » ou « exotique ». Ses thèmes se trouvent ainsi caractérisés par différentes esthétiques dont le regroupement en différentes catégories permet de souligner certaines inspirations ou choix esthétiques clairs chez Django.Cette conférence permettra de mettre en évidence une incroyable diversité d’influences dans la musique de Django que nous pouvons retrouver à travers ses différents thèmes, ainsi qu’une capacité d’assimilation hors du commun. Nous ferons ainsi écho lors de cette rencontre à la musique d’Armstrong, de Parker, mais aussi à celle de Bach, Ravel, ou encore à la chanson française ou à la musique cubaine.

Simon Rochetain, animant la rencontre/débat sur les thèmes chez Django Reinhard et guitariste du « Trio Anouman » qui se produira lors du vernissage musical : Simon Rochetain étudie laguitare jazz au Conservatoire de Saint – Etienne avec Jean – Paul Hervé. Il joue dans diverses formations musicales et enseigne la guitare au sein de différentes structures en Loire et Haute – Loire. Il est membre du collectif « Jazzmine ». En 2013, il termine un Master II Recherche « Musique et Musicologie » dans lequel il consacre son mémoire au musicien Django Reinhardt.

Yannick Prudent, animant l’atelier pour la classe scolaire et contrebassiste du « Trio Anouman » qui se produira lors du vernissage musical.Titulaire d’une licence de musicologie, Yannick a suivi une double formation en contrebasse au Conservatoire de Saint-Etienne : classique et jazz. Il joue au sein de plusieurs formations : Corps à Cordes (chanson jazz), La machine à guincher (guinguette), Musica (orchestre symphonique), etc


Live

Kaffe Creme, Trio Anouman

Un vernissage musical clôturera les rencontres de l’après-midi, avec la complicité du trio de Jazz vocal  « Trio Anouman » et du jeune DJ/Producteur « Kaffe Crème » qui interprètera un set swing spécialement conçu pour la soirée. Ce vernissage sera aussi l’occasion de rencontres et d’échanges entre les différents publics de « Swing Buddy », les acteurs du projet -artistes et partenaires-, mais aussi les amateurs de jazz, de musique électronique, ou simples curieux souhaitant découvrir le swing et passer un beau moment.

Vernissage musical le 9 octobre à 20h, (Le Remue-Méninges, 59 Rue Désiré Claude)

Victor Dijoud / « Kaffe Creme », animant la rencontre/débat sur les liens entre le swing et la musique électronique et DJ interprétant le set électro/swing du vernissage musical

Originaire de Saint–Etienne, composé d’une chanteuse, d’un contrebassiste et d’un guitariste, le Trio Anouman joue une musique jazz au sens large du terme, adapté au son particulier de leur effectif. Leur nom est issu d’un morceau de Django Reinhardt : Anouman. Ce titre pourrait être inspiré par le dieu hindou Hanuman, faisant ainsi référence aux origines manouches de Django. Une autre signification pourrait s’ajouter à celle-ci, puisqu’il pourrait également s’agir de l’orthographe reinhardtienne de l’anglais « A new man », montrant la volonté de Django au début des années 1950 de jouer une musique « nouvelle », fortement marquée par le be-bop. L’alliance de ces deux significations du mot Anouman fait écho pour les membres du trio à la manière dont ils envisagent leur musique. Ils gardent toujours à l’esprit l’origine du jazz, c’est-à-dire une musique populaire, dans la manière dont ils ont construit leur répertoire ainsi que dans leur façon de le jouer. Quelques standards de jazz réarrangés pour le son original de leur trio se mêleront à l’énergie d’airs tziganes. A chaque fois, que ce soit par les arrangements proposés ou par l’ajout de titres plus récents aux accents soul et groove, ils s’efforcent d’apporter une touche de modernisme et de jouer une musique en lien avec celle de leur temps Pour écouter c’est ici https://soundcloud.com/trio-anouman Après un DEM de percussions classiques au Conservatoire de Saint Etienne, Victor Dijoud est aujourd’hui étudiant au Cefedem de Lyon. Curieux et passionné, il choisit de s’investir dans de nombreuses formations musicales du Jazz au Hip Hop en passant par le Rock et la Funk. Il y a six ans, il débute son projet électronique « Kaffe Crème » en se servant de ses différentes inspirations pour créer un style musical unique et coloré. Avec lui, pas de doute : le groove et la danse sont des invités permanents !

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

Laisser un commentaire