La face cachée de la prostitution lyonnaise

La prostitution lyonnaise se fait de plus en plus discrète. Eloignée du centre ville depuis quelques années, elle garde cependant ses lieux et ses habitudes et semble connaître un nouvel essor du proxénétisme. Reportage  par Alison Pelotier.

Pour Daniel Mellier, la situation est claire : «On en a rien à faire des étrangères aujourd’hui». Responsable de la délégation régionale du Mouvement du Nid, il n’a pas le temps de finir sa phrase que son téléphone sonne. Quelques mots en anglais puis il raccroche. «C’est une prostituée qui a besoin d’argent, il va falloir l’aider!».

« 50 000 euros, c’est la somme qu’on leur demande de rembourser ! « 

Association de prévention auprès des personnes prostituées, le Mouvement du Nid considère la prostitution comme «un drame  qui va à l’encontre de la dignité humaine». Un drame comme un autre ? «Non !», répond Daniel Mellier avant de continuer : «Nous voulons  faire reculer ces espèces d’idées ancrées dans la tête des personnes, ces lieux communs qui ne mènent à rien». Objectif qui s’ajoute aux actions régulières que l’association et ses douze bénévoles affirment apporter au quotidien. Cela s’accomplit grâce à une aide concrète qui la plupart des fois représente un besoin d’argent imminent. «Elles n’ont pas d’emploi et n’ont pas d’autres moyens de s’en sortir. D’un jour à l’autre, ça devient une dépendance. C’est un engrenage !», lâche le président de l’association. Une dépendance ou une obligation qui se manifeste quand les prostituées n’ont plus le choix : «50 000 euros !, s’exclame-t-il, c’est la somme qu’on leur demande de rembourser habituellement après leur arrivée en France », termine Daniel Mellier. En contact avec les prostituées presque tous les jours, il  affirme être à connaissance de réseaux proxénètes originaires du Cameroun, d’Europe de l’est et de l’Afrique anglophone ainsi que de réseaux d’abattage et d’exploitation de mineures Nigérianes.

« Des personnes à dissimuler pour ne pas écorner l’image de la ville »

Du côté de Cabiria,  la vision de la prostitution ne rejoint pas les idées abolitionnistes de ses confrères du Nid. Le suivi et l’accompagnement proposé par l’association de santé communautaire, repose premièrement sur la libre adhésion. De plus, la présence de prostituées au sein même de l’équipe répond à une véritable volonté d’intégration.  «Nous veillons  à ce que le rythme de vie décalé des personnes prostituées n’entrave pas leur accès aux soins et qu’elles ne soient pas confrontées à une situation dans laquelle elles devraient choisir entre aller travailler ou se soigner», explique un membre de l’association.A travers des entretiens individuels Cabiria se charge de l’accompagnement physique des personnes qui le souhaitent et  mène une action de prévention et de réduction des risques  de transmission des MST. Et si le Mouvement du Nid dénonce la violence et l’insécurité auxquelles s’exposent de plus en plus les prostituées, notamment par l’emprise de nouveaux réseaux de proxénétisme de Guinée Equatoriale, Cabiria accuse, elle, l’illisible positionnement de la municipalité qui mène, à son avis, une véritable politique de «ville propre». «Les prostituées sont devenues des personnes à dissimuler pour qu’elles n’écorne pas l’image de la ville», affirme un membre de Cabiria. «Même si la ville de Lyon participe financièrement à certaines actions de Cabiria, aucun travail n’est mené avec les associations». «Il y a un manque de cohérence politique évidente au sein même de la municipalité», termine l’association.


CE QUE LA JURIDICTION FRANCAISE PREVOIT:

Racolage: 2 mois de prison ferme et 3500 euros d’amendes

Proxénétisme simple: 7 ans de prison ferme et 150 000 euros d’amendes

Proxénétisme à l’égard de personnes particulièrement vulnérables, personnes enceinte,  plusieurs personnes, personne porteuse d’arme  = 10 ans de prison ferme et 1 500 000 euros d’amendes

Proxénétisme aggravé sur des mineurs de 15 ans: 15 ans de réclusion criminelle

Proxénétisme en bande organisée : 20 ans de réclusion criminelle et 3 millions d’euros d’amendes

Proxénétisme aggravé: traite des êtres humains, actes de barbarie ou de torture, proxénétisme familial, gestion d’une société de proxénétisme =  réclusion à perpétuité

Réalisation de reportages, de dossiers économique, société, articles de presse quotidienne régionale, interviews.Journaliste Reporter d’Images chez Grand Lille TV

  • Réalisation de reportages, de dossiers économique, société, articles de presse quotidienne régionale, interviews.Journaliste Reporter d’Images chez Grand Lille TV

Laisser un commentaire