Menu

Brahim Ferradj : « Je suis revenu à mon meilleur niveau »

11 août 2015 - Actualité
Brahim Ferradj : « Je suis revenu à mon meilleur niveau  »

A 27 ans, Brahim Ferradj est en pleine force de l’âge pour un footballeur. Latéral polyvalent, pouvant jouer milieu défensif, l’ancien Brestois arrive à maturité physique et mentale. Interview sans tabou. 

Brahim, peux-tu nous tracer les grandes lignes de ton parcours ?

Tout jeune, je commence à l’Olympique de Saint-Etienne. A l’âge de douze ans, j’ai la chance d’intégrer le centre de formation de l’AJ Auxerre où je fais toutes mes gammes. J’y reste sept ans. A 19 ans, je quitte la Bourgogne pour signer mon premier contrat pro au Stade Brestois. Je débute alors en ligue 2 où je réalise deux saisons pleines au poste de milieu défensif. A l’issue de la troisième saison, on monte en Ligue 1. Et là, je descends au poste de latéral gauche bien que droitier mais je suis polyvalent. Lors de cette première saison, je compte 25 matches comme titulaire. Là-aussi, une saison pleine qui se concrétise par une sélection en équipe d’Algérie. C’est alors que je me blesse. Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, le club descend en Ligue 2. La fin de l’aventure brestoise se termine alors pour moi à la fin de la saison 2014 et je me retrouve à chercher un club…

Un an après, comment te sentes-tu physiquement ?

Je vais être très clair. Mes blessures aux genoux appartiennent au passé et j’ai retrouvé l’intégralité de mes capacités physiques. S’il est vrai que je viens de vivre une saison blanche, j’ai travaillé d’arrache-pied ces douze derniers mois avec un préparateur physique, Driss Maazouzi qui est un ancien athlète professionnel. Certains me pensent encore blessé mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Je le répète les blessures sont derrière moi.

Comment sors-tu mentalement de cette période ?

Il faut savoir tirer le positif de toute situation. Et durant cette année écoulée, je me suis remis physiquement mais aussi mentalement. Aujourd’hui, je suis à bloc comme jamais même peut-être. J’ai une grosse envie de jouer et de retrouver les terrains. Mon vœu le plus cher est de signer avec un club qui saura me faire confiance. En sachant que j’ai bien sûr envie de rendre cette confiance. J’ai connu un petit trou mais je veux avancer et je sais que je suis en mesure de le faire comme je l’ai déjà évoqué.

A quel poste penses-tu pouvoir le plus apporter ?

Je suis avant tout un défenseur latéral. C’est le poste que j’ai occupé en Ligue 1 et ce poste correspond à mes caractéristiques. J’ai le plus souvent évolué en latéral gauche mais je reste polyvalent. De plus, j’ai la faculté de pouvoir dépanner dans l’entre-jeu. Ce qui je pense est une force et une chance pour un coach.

Dans quel profil de club et de championnat aimerais –tu rebondir ?

Je ne résonne pas de la sorte. Je recherche un club qui saura me donner ma chance et m’inclure dans un projet sportif cohérent qui correspond à mes attentes. Je veux démontrer que je suis apte et que je suis revenu à mon meilleur niveau. Après, un pays, une destination, un club… Je ne ferme aucune porte car l’important est de trouver un projet sportif, sein, basé sur la confiance réciproque.

A 27 ans, que penses-tu pouvoir apporter à ton futur club ?

Avec les événements de ces dernières années, je pense que mentalement je suis blindé. Psychologiquement, si le club traverse une période délicate, ce n’est pas quelque chose qui me déstabilisera. Je suis capable d’assumer mes responsabilités de joueur quelle que soit la situation. Mais sans parler de ça, j’ai une certaine expérience. J’ai fait sept ans à Brest. J’ai connu une montée, une descente, avec des joies, des moments difficiles …Quand on connaît la Ligue 1 et la Ligue 2, c’est un atout. J’ai un bagage qui ne peut être que bénéfique pour une équipe.

Au final, pourrait-on dire que ce qui ne tue pas rend plus fort …

Oh oui, bien sûr ! J’ai su dépasser les épreuves grâce notamment à mon entourage familial et professionnel. Sportivement, je suis à présent encadré par une nouvelle structure qui sait me conseiller et m’orienter. Je pense notamment à mon nouvel agent, Serge Feckoua, qui me fait confiance et en qui j’ai également toute confiance. Comme je l’ai souligné, mentalement, je suis plus fort. Après, sportivement, ça revient vite et je demande juste qu’on me fasse confiance afin que je puisse démontrer ce dont je suis capable. Je ne suis aucunement revanchard. Je souhaite juste exercer mon métier dans de bonnes conditions.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Pourparlers : Welcome !

Authorize

Mot de passe oublié

Inscription

X
%d blogueurs aiment cette page :