Front commun pour les Porteurs de Parole

Sous l’égide de l’initiative nationale du CRID (Centre de recherche et d’information pour le développement) regroupement hétéroclite de 53 associations, le collectif « Libérons les élections » de Saint-Etienne a divulgué son plaidoyer en direction des pouvoirs publics, des élus et des citoyens. Localement un constat cet appel est relayé par des associations ayant un fort génome chrétien


Mercredi 9 mai, entre le résultat des élections présidentielles et le lancement de la campagne des élections législatives de juin, la conférence de presse du collectif « Libérons les élections » donne comme une bouffée d’oxygène, et un peu d’altitude à la campagne. Profitant du silence de trêve électorale, le collectif « Libérons les élections » prend la parole devant la presse locale au Club de la Presse de Saint-Étienne. L’heure est à la mobilisation des consciences pour un vibrant plaidoyer expert et militant Si le mot n’est pas lâché, ni les références explicites, l’inspiration est visible : faire parler la société civile sur des questions essentielles touchant à la dignité de la personne et à l’avenir de la planète. . Respect de la solidarité et de l’altérité versus finances et tout sécuritaire.
Une petite vulgate d’éthos chrétien ?
Fortement « génotypé » rhésus chrétien, le collectif rassemble des têtes connues, chroniqueurs réguliers ou interlocuteurs ponctuels d’Eglise de Saint-Étienne ou de RCF. On retrouve à la barre Odile Daurelle, Françoise Labuissière, Michel Rouannet, Jean-Pierre Gurcell, Dominique Mouterde. Fort de l’initiative « Pacte pour une Terre solidaire16 propositions pour un monde plus juste », les deux représentantes du CCFD terre solidaire mènent le bal. « Nous souhaitons faire reconnaître l’action et les valeurs de la société civile pour un monde plus juste, visant le bien commun, explique Françoise Labuissière, membre du CCFD/Terre solidaire et chroniqueuse d’Eglise de saint Etienne. Porte-parole du groupe, elle lâche : «  Nous nous rassemblons sur le refus d’un discours basé sur crainte de l’autre et la discrimination. D’autres voies sont possibles que celles de la concurrence, du pillage, de l’avidité. Il est possible de bien vivre sur la planète, non pas malgré les autres, mais avec les autres. »
Les journalistes présents se détendent. Tout y passe du local au national en passant par l’international. Les associations se livrent à la bataille des valeurs, renvoient les questions à la conscience éclairée des journalistes présents, puis distribuent plaidoyers et brochures. Deux heures d’argumentation serrée plus tard, les journalistes restent impressionnés par des « dossiers fort complets et la variété des sujets » (politique 42, blog d’infos) L’expertise est locale et l’agir global. centres de rétention, profits immoraux des multinationales, accaparements des terres agricoles, déclassement social, perte de la souveraineté alimentaire, entorses à responsabilité sociale et environnementale des entreprises, politique du chiffre pour les politiques migratoires, ….. Le champ balayé est un vrai inventaire à la Prévert !

Des préconisations d’actions
Chaque association représentée soulève un lièvre. Artisans du monde, membre du réseau de distribution associatif et militant, défend une vision engagée du commerce équitable, et se mobilise contre « l’accaparement des terres pratiqué par une agriculture industrielle irraisonnée qui appauvrit les sols. » Il demande que soit reconnu « à chaque peuple le droit à sa souveraineté alimentaire. » (http://www.artisansdumonde.org/) La Cimade dénonce la « politique du chiffre qui conduit à de sérieuses atteintes à des droits fondamentaux, par exemple dans les Centres de Rétention. » Elle formule 40 propositions pour une politique d’hospitalité ( http://www.cimade.org/publications/51) Relevant le scandale de l’évasion fiscale et des paradis fiscaux, le CCFD-Terre Solidaire, demande d’imposer la « transparence financière aux banques et aux entreprises en adoptant la règle de la responsabilité juridique de la maison-mère vis-à-vis de ses filiales en cas d’abus contre les droits des personnes et l’environnement. » Oxfam demande que la France œuvre à un Traité International sur le Commerce des Armes. Le Secours Catholique demande de chercher activement des solutions d’hébergement préservant la dignité de toute personne. (). Rien de nouveau sous le soleil ? Si, sans doute, car au-delà des plaidoyers classiques pour ces associations, on aura bien vu là la volonté locale de faire entendre une parole forte, structurée, et de monter en front commun imprégné de l’humanisme chrétien au devant de la politique, par toutes les voies. Les élus auront été individuellement convoqués à la barre, et l’homme de la rue arrêté dans ses pérégrination. Des porteurs de parole auront ainsi déambulé dans les rues de la ville, épinglant des dazibaos portant des mesures d’actions sur des cordes à linge dans la rue. Une manière toute moderne de prendre à témoin l’homme de la rue.

Jean-Pierre Jusselme


Encadré

Au moment où des enjeux importants se jouent dans le pays , en Europe et dans le Monde , la période électorale se déroule en France au gré des interventions des uns et des autres dans un climat d’incertitudes et d’interrogations certes mais aussi avec un certain espoir disons plutôt une certaine espérance .

Dans ce contexte il a semblé intéressant à l’ACO ( Action Catholique Ouvrière) ainsi qu’ à la JOC ( Jeunesse ouvrière Chrétienne ) et au CMR ( Chrétiens en Monde Rural) de proposer un après-midi de réflexion sur le sens des élections et le fonctionnement de notre démocratie . C’était le samedi 10/03 à la Maison de l’Avenir et environ 200 personnes ont répondu présents à l’invitation . Nous avons pu analyser les propositions des divers candidats à la Présidentielle sur des thèmes comme l’Economie , l’Europe , le logement , la santé , l’immigration , l’éducation , la réforme territoriale …

« Rendez donc à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu »  ( Matt 22,21)

Un sociologue, André MICOUD nous a aidé à y voir plus clair sur cette notion de démocratie qui est toujours à réinventer et qui ne peut en aucun cas se limiter à une seule élection . La démocratie se vit au quotidien par nos actions et nos interventions , par nos remises en cause individuelles et collectives . Dans ce cadre-là les élections prennent tout leur sens et appellent à une sensibilisation mais ne doivent apparaître qu’un élément parmi d’autres .Il faut certes un cadre à un moment donné mais en aucun cas la société ne peut apparaître figée alors que tant de choses se vivent ici et là autour de nous et avec nous .

«  Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre , ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre . Vous ne pouvez servir Dieu et l’Argent » ( Matt 6,24)

C’est en fait le même message que nous délivre la doctrine sociale de l’Eglise , présentée par Anne-Marie SUBTIL . Depuis deux siècles l’Eglise s’est engagée de manière forte sur des valeurs comme la dignité des personnes , l’option préférentielle pour les pauvres , l’intérêt du bien commun et la destination universelle des biens et donne en quelque sorte la primauté à ces valeurs tout en reconnaissant l’importance des élections qui nous permettent sans doute de faire le point à un moment donné .C’est d’ailleurs le sens du texte des Evêques sur les élections proposé aux fidèles et la société dans son ensemble l’automne dernier .

En tant que chrétiens et citoyens nous avons à prendre position , à nous réinterroger à la fois sur nos choix de vote mais aussi sur nos choix ce vie et sur nos engagements au regard de notre foi et de la Parole de l’Evangile .

Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
    Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire