CONDAMNÉ A MORT SUR LA BASE D’AVEUX OBTENUS SOUS LA TORTURE

Alors que l’Arabie saoudite vient de prendre ses fonctions au sein du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, la justice du royaume vient de confirmer la condamnation à mort d’Ali Mohammed Baqir al Nimr militant chiite.

Ali Mohammed Baqir al Nimr a été condamné à mort le 27 mai 2014. Les crimes qu’il a « avoués » ont été commis alors qu’il avait 17 ans. La sentence a été confirmée en appel par les juges du Tribunal pénal spécial et de la Cour suprême, selon sa famille, qui vient tout juste d’être informée de ces décisions. Ali risque d’être exécuté dès que le roi aura ratifié sa condamnation.

Ali a été déclaré coupable de participation à des manifestations contre le gouvernement, d’attaque à l’encontre des forces de sécurité, de possession d’une mitrailleuse et de vol à main armée.

CONDAMNÉ A MORT SUR LA BASE D’AVEUX OBTENUS SOUS LA TORTURE

La cour semble avoir fondé sa décision sur des « aveux » qui, selon Ali al Nimr, lui ont été extorqués sous la torture et au moyen d’autres formes de mauvais traitements ; elle a refusé d’examiner ses allégations.

Ali al Nimr avait été arrêté le 14 février 2012, à l’âge de 17 ans, et conduit à la prison de la Direction générale des enquêtes à Dammam, dans la province de l’Est. Il n’a pas été autorisé à consulter son avocat et affirme avoir été torturé par des agents de la Direction générale des enquêtes en vue de lui faire signer des « aveux ». Il a été transféré dans un centre de réinsertion pour mineurs, à Dar al Mulahaza, puis ramené à la prison de la Direction générale des enquêtes après son 18ème anniversaire.

Ali al Nimr est le neveu d’un haut dignitaire chiite, Sheikh Nimr Baqir al Nimr, originaire d’al Awamiyya à Qatif, dans l’Est de l’Arabie saoudite, qui a été condamné à mort par le Tribunal pénal spécial le 15 octobre 2014.

Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
    Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire