« Confidences » , c’est DIOR à entendre

Confidences », c’est DIOR à entendre.  La réalisation de Videoscope est irréprochable, mais le texte signé Isabelle Rabineau est au mieux un exorcisme, au pire un beau foutage de gueule. Mais à quoi pensent donc les  SPIN DOCTORS de Gaël Perdriau ?

« Confidences » est un film institutionnel de 3 minutes 25 qui prétend « faire parler des Stéphanois sur leur ville ». Duperie quand on piste le faux casting. Belle ironie quand on entend les mots faux mis dans la bouche des interprètes ( c’est sur le générique). Escroquerie quand on cerne les modalités de réalisation qui sont au participatif ce que la Vache Qui Rit est au Beaufort. Réalisé par le service communication de la Ville de Saint-Etienne et la société stéphanoise Vidéoscope, ce clip promotionnel se veut créatif. C’est juste un fiasco dilatoire. Les enfants instrumentalisés !  Créatif ? Bof.

 Ils ont « Caravagé » Saint-Etienne

Bruno Bettheleim l’expliquait bien. Les contes de fées servent à exorciser les peurs des enfants.  « Confidences » est un exorcisme. Mais de qui ? Pour quelles peurs ? Pour quel retour au réel ? Nous n’entrerons pas en Psychanalyse freudienne avec les spins doctors olympiens de la Ville. Les nuits stéphanoises, et les clairs obscurs « caravagent » le discours, l’adossant à de faux reliefs, creusant les expressions. L’éclairage Caravagien sied bien à ce discours « Fuslien », où la belle endormie se fait visiter par des songes. Le principe du  Réel est  absent. « Confidences  » aurait fait un bel exercice de fin d’années pour des étudiants des Beaux Arts. Méritait-il un budget public ?

PENSUM

Animalité, rêves, ….Le texte n’est pas une compilation de vrais stéphanois. C’est un texte écrit par Isabelle Rabineau, commissaire (politique et de la pensée) de la Fête du Livre. Le salmigondis freudien fait peine à entendre. Isabelle Rabineau, princesse Diorisée, vague assistante à France Culture, se lovant dans les recoins du Livre et de sa Fête, a regardé Saint-Etienne et s’est vue dans le miroir. Et elle a aimé cela !

« Bien sur, elle est fière ».

Gimmick clignotante du Hastag « Fiers d’être stéphanois ». (SIC)

« Ses rêves caressent un futur qui se souvient ».

En clair, la Cité du Design est l’avenir de la Manufacture. Cool. 🙄

« Affutée, elle est déliée jusque dans ses quartiers éloignés »

Avec des images de Montreynaud. Ca risque d’en énerver quelques qui sont bien déliés ( des services publics, des commerces, etc….) effectivement. Délié : sans liens ok ?

Narcisse a trop regarder son image dans l’eau finira par se noyer.  Où est l’Autre Saint-Etienne ?

Et la cible coco ?

A qui s’adressera cette rêverie amphigourique ?  On imagine mal les apporteurs d’affaire avec dans leurs mallette ce sketch. Non le film sera diffusé (sans bandes sons on espère) dans les lieux et les manifs culturels.  Cela va sans doute galvaniser les « Fiers » contre les méchants réalistes. Pour autant, les milliers de braves gens, de commerçants, de responsables associatifs et de figures ( du folklore?) Face Bookisés à longueur de journée par Gael Perdriau et ses adjoints ont du se sentir bien cocus.  Cette Saint-Etienne populaire, solidaire, cosmopolite est mise sous le tapis. Y aurait-il deux Faces  dans leur cinéma intérieur ?  L’écran de Face Book pour garder le contact populaire. Les écrans HD pour le Golf, la Cité du Design, l’ASSE.  Les banques d’affaires ne sont pas les banques de dépôts. « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose » disait Lénine. Confidences est un mensonge de communication auto-parodié.  Le package promo est « Vrais paroles de stéphanois, fiers et amoureux de leur Ville ». Satisfait ou remboursé !

We Like This

Comme quoi on est pas des crevards, ni des aigris. Le Film d’Anthony Faye est pour nous bien au cœur du sujet.

Pour se reposer de ce salmigondis de 3 minutes, un beau RDV à venir sur Saint-Etienne avec le Kinoctambule du 19 au 26 septembre

Kinoctambule est un laboratoire international de création de courts métrages. Le principe repose sur l’échange interculturel, et le partage de connaissances et d’expériences à travers la réalisation de films courts et de créations musicales. Durant une dizaine de jours, 80 participants (principalement réalisateurs, comédiens, techniciens, musiciens,…), étrangers et locaux, sont réunis à Saint-Etienne dans le but d’écrire et réaliser des courts métrages, ainsi que créer l’ensemble des musiques de ces films. Chaque participant contribue à la réalisation d’une ou plusieurs œuvres cinématographiques et musicales, en partageant son expérience professionnelle ou en expérimentant de nouveaux champs de compétences. L’émergence et la transmission de savoir-faire sont au cœur du projet. L’objectif est le partage d’une expérience professionnelle et l’initiation aux métiers du cinéma.

 

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

Laisser un commentaire