Saint-Etienne change le monde par des pratiques collaboratives

Transport, consommation, travail, projets urbains, NTIC…

Les pratiques collaboratives impactent l’ensemble de la société. Elles apparaissent comme des alternatives aux systèmes productif, politique et décisionnel traditionnels ébranlés par la crise. Elles amènent à réinterpréter le lien social, le rapport à l’usager, les modalités de diffusion de l’information et de l’expérimentation. Elles inspirent désormais les collectivités locales, à l’image de Saint-Etienne et de la mise en œuvre de sa stratégie de développement positionnant le design comme levier économique, mais aussi territorial et social, dans le cadre de démarches pilotes mettant au cœur des process la co-conception, l’innovation et le partage d’expériences.

La mise en œuvre de cette stratégie semble s’être construite par étapes autour de plusieurs phases successives ou concomitantes : amorce de la dynamique fortement portée politiquement et marquage du territoire par la construction d’objets architecturaux singuliers ; acculturation du milieu local – politique, technique, économique – par le projet ; quête de visibilité extérieure et démarche de marketing territorial… Elle a de plus bénéficié de la concordance de plusieurs éléments moteurs : la présence historique d’une école supérieure d’Art et de Design ; la création d’un centre d’innovation et de recherche, la Cité du Design, avec ses dispositifs d’accompagnement spécifiques Living Lab ou Laboratoire des usages et pratiques innovantes ; une source de financement des projets permise dans le cadre d’un Grand Projet Rhône-Alpes ; une reconnaissance et une ouverture aux réseaux extérieurs acquises à travers la Biennale, l’adhésion au réseau Unesco « villes créatives » ; l’intégration par la collectivité d’une fonction de design management dans la conception et le déploiement des politiques publiques.

La création d’un véritable écosystème autour du design L’ensemble de ces paramètres permet de construire un véritable écosystème local autour du design, susceptible d’être source d’attractivité. Un des défis à surmonter aujourd’hui est sans doute l’appropriation de cette dynamique par les habitants. Depuis cinq ans, des expériences innovantes de col 16 traits d’agences 24 automne 2014 laboration collectivité/habitants usagers sont mises en place, réinterrogeant les manières de concevoir le projet et la prise en compte de la participation citoyenne. Elles s’articulent autour du design de service public et du design participatif et visent à positionner le territoire stéphanois comme un laboratoire d’expérimentation dans la prise en compte de l’innovation par les usages.

Depuis 2013, les collectivités locales se sont saisies du design pour réinterroger la place de l’innovation dans leur fonctionnement interne. La démarche s’est focalisée sur la prise en compte de l’usager, à la fois raison d’être des services et élément suffisamment fédérateur et consensuel pour impulser le changement.

Elle s’est déclinée en projets prenant en compte la notion d’expertise d’usages pour améliorer la fonction d’accueil d’un lieu public, avec le projet « Hôtel de ville de demain » et en actions de réflexion collective autour du design d’action public comme les « Managériales », « Ré-enchantez l’action publique » ou « la Manufacture d’action publique ». Depuis 2010, plusieurs projets participatifs à l’initiative des institutions locales ont vu le jour. Ils visent notamment la création d’espaces publics éphémères comme la « Cartonnerie » co-construite par et pour les

habitants, ou pérennes comme l’aire de jeux du Parc François Mitterrand réalisée en collaboration avec le Conseil municipal des enfants.

Ils contribuent à la rénovation par étapes d’écoles stéphanoises en faisant travailler côte à côte équipes pédagogiques, enfants, designers et services techniques municipaux dans le cadre de «

Je participe à la rénovation de mon école ». Ils investissent les quartiers « en creux », ne bénéficiant pas de l’éclairage de grands projets urbains, en associant les compétences design à l’élaboration de projets co-conçus avec les habitants dans le cadre des conseils de quartiers (Design dans les quartiers).

Des projets qui permettent également une démocratisation culturelle du design auprès des Stéphanois.

La Cité du Design.

© LIN Finn Geipel / Guila Andi / P. Coupelon – epures

Emmanuelle Gallot-Delamézière

Consultante en urbanisme durable et participatif e.gallot@kaleido-scop.eu
Géographe-Urbaniste au profil hybride, mon parcours professionnel se situe au croisement entre enseignement/recherche et étude/conseil autour des questions et enjeux de la compréhension et de la mise en oeuvre d’un urbanisme durable et partagé.

Mes motivations sont d’observer, comprendre, accompagner, anticiper les besoins et évolutions de la société urbaine et de proposer des solutions légères (prototypage) et innovantes, soutenables et partagées. Je travaille souvent en équipe pluridisciplinaire (design, communication, sociologie, économie, environnement …) afin d’enrichir le processus de réflexion qui se créé autour d’un projet mais aussi afin de mobiliser des méthodologies aptes à répondre à ses enjeux. La fabrique d’intelligence collective est devenue une des lignes fortes de mes interventions en mobilisant des pratiques collaboratives originales.

Dans le cadre de mon activité de consultante, je me mets au service des collectivités territoriales sur des projets qui visent notamment à rapprocher la collectivité de l’habitant-usager et a travailler sur l espace sensible. J’interviens aussi bien sur des travaux de diagnostic, d’étude que sur de l’expertise ou de l’aide à la décision. J’enseigne également dans des cursus de formation initiale (ENTPE) ou de formation continue (CVRH

 

 

Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
    Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire