Trois plate-forme « user centric »

Zoom sur trois projets user centric qui mettent l’innovation au coeur des processus sociaux

Christian Brodhag commente sur son blog le rapport sur les dispositifs de soutien à l’innovation en France de Suzanne Berger, intitulé « Reforms in the French industrial ecosystem » remis à Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le 20 janvier 2016.

« La dernière des 9 recommandations de Suzanne Berger est sans doute la plus importante : « Mettre les clients au cœur du système de transfert, pas les technologies ». Il apparait en effet nécessaire de renverser la logique, et s’intéresser aussi aux innovations tirées par le marché et la demande, ou par des objectifs publics et partagés comme ceux du développement durable et des transitions énergétiques et environnementales. Ces systèmes d’innovations plus ouverts peuvent s’appuyer aujourd’hui sur les médias sociaux d’Internet. C’est ce qui m’a poussé à développer www.construction21.org dans le domaine de la ville durable ou www.francophonieinnovation.org pour la coopération avec es pays en développement. C’est dans cet objectif que j’envisage la mise en place à l’Ecole des Mines d’une Chaire d’excellence internationale : sur la formation et le renforcement de capacité pour l’économie verte. » Christian Brodhag extrait de son blog)

 

Un portail d’information dédié aux professionnels du bâtiment et de la ville durable.

reseau_europeen_construction21_Vladas_MisiusNée d’un projet européen, la plateforme s’appuie sur la dynamique des réseaux sociaux pour diffuser l’information et les bonnes pratiques en accélérant les échanges entre les praticiens, institutionnels, chercheurs et enseignants de la filière. Construction21 est un réseau social spécialisé sur les sujets de la construction et de la ville durable. Portail d’intérêt général soutenu par l’ADEME, il accélère la transition environnementale du secteur en diffusant l’innovation auprès des professionnels. Construction21 a notamment développé deux observatoires internationaux de villes et bâtiments durables exemplaires et organise chaque année les Green Building & City Solutions Awards, pour inspirer les professionnels du monde entier. Le réseau Construction21 compte déjà 11 plateformes en Europe/ Maghreb et prévoit d’ouvrir prochainement en Chine, au Brésil et dans 50 pays d’ici 2020. L’accès au site est totalement libre et les contenus, apportés  par tous, sont modérés avant publication. En tant que portail d’intérêt général, Construction21 est destiné à: favoriser le partage de connaissances, contribuer à l’émergence de thématiques et d’enjeux, les pousser vers le débat construire un écosystème d’innovation, de communautés dans l’action jouer une influence et permettre l’émergence de nouveaux marchés de la construction durable Le réseau international Construction21 partage des valeurs d’éthique, d’excellence et de transparence.

 

Refaire le monde avec Imagination for People

L’ambition d’Imagination for People : repérer et soutenir les projets sociaux créatifs..Repérages.

Logo Social 3.0Jean Michel Cornu est Directeur Scientifique de la Fondation Internet Nouvelle Génération et Chef visionnaire, un titre qui appartient à ce qu’il dénomme lui même la terminologie du web 3.00 « celui des personnes ». .. Imagination For people est une plate-forme internet de l’imagination citoyenne à l’échelle de la planète. Lancé avec une mise de fonds de 300 000 €, apportés par la Francophonie, Algoé ( consultants) et la Fondation pour les progrès de l’homme, le programme « Imagination for people » naît en 2010. Porté par une association franco-quebecquoise, il fait ses 1eres dents, et essaime à la vitesse des innovations sur le continent numérique. La version beta de la plate-forme a été lancée fin juin 2011. « Sur cette planète, il y a encore beaucoup de choses à inventer pour mieux vivre ensemble prophétise Jean Michel Cornu « L’imagination citoyenne n’a pas de limites. Sur le même principe que Wikipédia ou le monde du logiciel libre, c’est le forum de l’intelligence collective, un carrefour des meilleures idées partagées et mises en réseau. Cette plate-forme pour « Mr Tout le Monde » est interface « en mode ciné ». elle est d’abord une ballade dans des fiches-projets (créative, collaborative, internationale, multilingue et ludique). »

En feuilletant les pages, et les hyperliens, on découvre un nuage vert finlandais marquant au laser la pollution sortant d’un incinérateur qui incite à trier, une maison ratée de bric et de broc japonaise soignant mieux que du Feng shui des maladies neurologiques……..la Tour de Babel d’imagination for People se construit briques à briques. Avec 400 projets mis en ligne à ce jour, elle pourrait donner le vertige, mais le projet n’est pas celui de doux rêveurs, nerds en mal de sociabilité ou geek en souci de projets. « En partageant leurs idées pour un monde meilleur les internautes créent de la valeur, et deviennent comme une sorte de communauté virtuelle à l’échelle du monde. C’est le nombre et l’intelligence collective qui est le moteur ». Chaque projet posté explique sa portée innovatrice, sa reproductibilité. Déposés en « common creative », les projets deviennent « œuvre commune »

Des techniques disruptives d’animation de groupes de travail collaboratifs en ligne permettront à la communauté de co-construire de nouvelles « ressources » dédiées à l’innovation sociale (outils, méthodes, modes d’emploi). Une équipe de consultants planche pour généraliser ces innovations « en les professionnalisant » et en les généralisant pour l’Humanité. Les geeks ont donc une âme. L’initiative « Imagination for people » le montre en actes. Le web et ses communautés ne sont pas des nerds « sans vies », des zombies enfermés dans leurs algoritmes, des autisme sans cœurs. Derrière les écrans, des acteurs de la Cité et de la construction d’un monde alternatif.Face Book, marchand de l’intime et Google, maître du contexte, sont en passe d’être doublés par l’internet des citoyens. Serait-on en voie de passer au web 3.00 avec l’internet des personnes ? Tous les 1ers lundis du soir, autour d’un verre, pour refaire le monde au comptoir !

 

Photo des partenaires lors du lancement du Réseau en juillet 2013 (Paris)Le Réseau francophone de l’innovation (FInnov), porté par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) avec l’appui de Wallonie-Bruxelles International (WBI) et en partenariat avec l’AUF a été lancé les 9 et 10 juillet 2013. Le projet « Réseau francophone de l’innovation » (FINNOV) a pour objectifs le renforcement de capacité des pays et des régions de l’espace francophone dans la mise en œuvre de stratégies d’innovation, la mise en réseau des acteurs et organisations consacrés à l’innovation, la mise à la disposition de la communauté francophone des ressources, en français, sur les bonnes pratiques et le soutien à la diffusion d’innovations clés. Quatre secteurs stratégiques on été ciblés, à savoir :  l’agro-alimentaire ; le numérique et l’économie du savoir ;  les technologies et l’économie verte ;  les industries culturelles et l’économie de la culture.La plateforme www.francophonieinnovation.org  ,a été  mise en ligne début février 2014. Elle identifie et offre une « vitrine » aux principaux réseaux de l’innovation et ressources dans l’espace francophone. Les responsables de chaque organisme sont identifiés pour être,  par  la  suite,  invités  à  participer  à  la  plateforme  et  pour  « recruter »  des  participants  à  la plateforme numérique dans leurs propres réseaux.www.francophonieinnovation.org se veut être la plateforme numérique de gestion, de publication, de partage de connaissances et d’échanges entre disciplines et entre scientifiques, experts et praticiens pour le développement et l’innovation. En intégrant des bases de données sur les réseaux, les innovations avec des communautés en ligne, la plateforme est un véritable outil au service de l’initiation et du développement de systèmes d’innovation.La plateforme « FrancophonieInnovation.org » est actuellement co-développée par l’École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne et le Centre international des ressources et d’innovation pour le développement durable (CIRIDD). L’ambition est de fournir à terme un outil incontournable pour l’orientation des politiques publiques et privées en faveur de l’innovation au sein des pays francophones.
Le réseau FINNOV considère les processus de l’innovation d’une manière générale, et pas uniquement du point de vue technologique. Il vise l’inter-connectivité entre les secteurs et la diversité des acteurs comme favorisant une innovation ouverte et non cloisonnée. Il s’intéresse à la coordination d’activités existantes, des engagements nouveaux des porteurs de ces initiatives, et le lancement d’activités nouvelles nécessitant des soutiens additionnels publics et privés qui seront permis grâce à la dynamique engagée. A terme, ce programme vise à créer un véritable réseau multisectoriel et intégré pour l’innovation en Francophonie.La vision de l’innovation développée par la Francophonie s’inscrit dans la ligne de son engagement politique et de ses missions, à savoir son attachement à une mondialisation maîtrisée, à la lutte contre la pauvreté,  à  la  bonne  gouvernance  et  à  la  diversité  culturelle  et,  d’autre  part,  à  la  promotion  de l’éducation et de la formation, notamment en matière d’environnement et de développement durable, et à l’accès équitable de tous les peuples aux ressources naturelles. La Francophonie envisage ces activités en synergie avec les réseaux et initiatives mondiales. Dans le prolongement de son engagement dans la Conférence de Rio 2012 elle entend par exemple contribuer pleinement  au  « Système  d’innovation  verte  à  l’échelle  planétaire  au  service  d’un  développement durable » qui débouche sur un système mondial de coopération pour la recherche, le développement et la démonstration, dont puissent bénéficier des entités de tous pays ». Le projet a été initié par l’Organisation Internationale de la Francophonie, Wallonie Bruxelles International et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). La mise en place de la plateforme internet a été confiée  à  l’Ecole  Nationale  Supérieure  des  Mines  de  Saint-Etienne  et  au  Centre  International  de Ressources et d’Innovation pour le Développement Durable (CIRIDD).

 

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire