L’AFS cherche des familles ligériennes pour accueillir des lycéens étrangers

AFS Vivre Sans Frontière est à la recherche de famille ligérienne et de la France tout entière prêtent à accueillir des lycéens étrangers.


Dans la région stéphanoise, il y a seulement une lycéenne étrangère chilienne qui est venu étudier et partager sa culture grâce à AFS.

Chaque année, plus de 400 lycéens étrangers issus des 5 continents sont accueillis dans des familles bénévoles françaises et scolarisés sur tout le territoire français. L’association American Field Service permet à n’importe quelle famille française d’accueillir chez soi un lycéen étranger. Elle est l’héritière d’un mouvement de scolarité actif durant les deux guerres mondiales. Depuis l’association de la loi 1901 est reconnu d’utilité publique et agrée par le ministère de l’Education nationale. Chaque année, 12 000 participants et autant de familles découvrent une nouvelle culture grâce à AFS. À leurs côtés, plus de 40 000 bénévoles s’engagent à œuvrer au rapprochement des cultures et au bon déroulement des programmes interculturels dans plus de 50 pays. Les bénévoles des associations AFS accompagnent les familles et prennent en charge une partie des frais et des assurances.

L’objectif étant d’apprendre notre langue, de découvrir notre culture, de s’ouvrir au monde autant pour les lycéens que pour les familles qui les accueillent. Les étudiants et les familles sont unanimes, c’est une aventure humaine très enrichissante.

Pour Benoît qui a accueilli Simona, une jeune lycéenne serbe, cette expérience lui a permis d’acquérir une autre vision de la Serbie et de la culture serbe. Tandis que pour la famille de Gauthier, qui a accueilli un jeune hongrois, l’expérience a permis à toute la famille de s’enrichir humainement et culturellement. Et selon l’association, « les relations qui naissent avec AFS durent souvent toute la vie ».

Benjamin, 18 ans, 1 mètre 80, brun et fan inconditionnel de l’AS Saint-Etienne. Je suis étudiant en 1ère année de journalisme à l’ISCPA dans petite ville que certains appellent Lyon. Pourparlers m’accueille au sein de sa rédaction pour la durée de deux mois. J’aurais donc le plaisir d’écrire pour vous chers lecteurs.

  • Benjamin, 18 ans, 1 mètre 80, brun et fan inconditionnel de l’AS Saint-Etienne. Je suis étudiant en 1ère année de journalisme à l’ISCPA dans petite ville que certains appellent Lyon. Pourparlers m’accueille au sein de sa rédaction pour la durée de deux mois. J’aurais donc le plaisir d’écrire pour vous chers lecteurs.

Laisser un commentaire