« Kryptonite is Alright » est totalement dépénalisé.

 N’allez pas les voir sur scène, n’achetez pas leurs disques, gardez votre fraîche pour du crack. Kro débarque dans les bacs.

keith-richards-overdose
« Kryptonite is Alright » est totalement dépénalisé.

KroLa cité  phocéenne est célèbre parmi les contrées lointaines pour son vieux port, son club de foot mythique, la french connection ou les fusillades à répétitions. Cette fois ci c’est un groupe de rock’n’roll survolté, déglingué qui fait parler la poudre : Keith Richards Overdose, Kro pour les intimes. Leur album est un pure pif en pleine face et sur scène, c’est une véritable prise d’otage organisée par quatre commandos punks, comme un tsunami, une tornade qui arrive droit sur vous. Un groupe marseillais crée sur les cendres d’anciens Hatepinks, Irritones et Holy Curse. KRO sort son deuxième album « Kryptonite is alright » chez le label Français du Havre mythique des années 80 fondé par Phillipe Debris, Closer Records. La pochette du vinyle est folle, belle, créative et d’une esthétique dévastatrice. Une tête de mort, très semblable à la bague de Keith Richards, coiffé d’un képi de commandant de bord ( le même que porté Chuck Berry, l’idole de Keith) et de deux grosses piquouses.

« Si c’est pas votre came, pas d’inquiétude, on ne vous aime pas non plus »

KRO-Francois-Guery-882x450
« Défoncez-vous, gâchez votre vie et celle de vos amis, et allez vous faire foutre… Mais sachez garder la classe… » kro

25 minutes d’une poudre pure. 11 titres aussi courts qu’un fixe ou qu’un titre des Ramones. Sa s’appelle «  Kryptonite is Alright » et c’est totalement dépénalisé.

Des morceaux aussi tonitruants les un que les autres, aussi savages que le Blue Cheer, aussi destructeur que le MC5 , aussi addictif qu’un riff de Flat Duo Jets. L’histoire commence avec «  If I was You » un titre qui nous plonge directement dans les années 60. « Kryptonite is Alright » arrive juste après pour nous rappeler qui sont ces quatre olympiens, des purs dégénérés là pour nous fournir notre dose de punk-rock. Les morceaux tape de plus en plus fort servis par un jeux de guitare tranchant et précis. Un très bon album d’énergie pure, de rock’n’roll sauvage et garage, un album branché sur une centrale électrique prête à exploser à tout moment. Une addiction que je conseille à tout le monde.

« Un message ? OK : Défoncez-vous, gâchez votre vie et celle de vos amis, et allez vous faire foutre… Mais sachez garder la classe… » communiqué de presse du groupe Kro pour attirer l’attention. On achète.

Simon, 20 ans, brun, pas très grand, affublé de lunettes, boulimique de musique, addict à la lecture, arrive tout droit de la cité des papes. Je suis étudiant dans la petite province Lyonnaise à l’ISCPA, une école de journalisme. Pourparlers m’accueille au sein de sa rédaction pour la durée de deux mois. J’aurai donc le privilège d’écrire pour vous cher lecteur.
  • Simon, 20 ans, brun, pas très grand, affublé de lunettes, boulimique de musique, addict à la lecture, arrive tout droit de la cité des papes. Je suis étudiant dans la petite province Lyonnaise à l'ISCPA, une école de journalisme. Pourparlers m'accueille au sein de sa rédaction pour la durée de deux mois. J'aurai donc le privilège d'écrire pour vous cher lecteur.

Laisser un commentaire