Mourad a le compas dans l’oeil

Continuons notre aventure occulte avec Mourad qui écume Saint-Etienne à la recherche des signes cachés d’une présence satanique.

28 avril 2016. Place Jean Jaurès, au café des artistes, Mourad  « l’homme qui marche », a accepté de s’asseoir pour nous conter quelques unes de ses découvertes pédestres, et de ses recoupements. Derrière les signes, derrière l’enquête, Mourad laisse entrevoir un complot unissant le Vatican, l’Ordre des templiers, les Francs Macons. Tous unis comme maitres du monde, hostiles à l’islam. Mais « leur règne est en passe de se terminer ». Ouf…..


Mourad, poète, aurait pu être édité chez « Garamond »

Commençons à lever le voile sur notre guide. Mourad aurait pu être un des auteurs que signe Casaudon pour les éditions Garamond dans le Pendule de Foucault d’Umberto Eco. Dans la peau de Mourad, notre Casaubon marocain en terre « gaga ».

Au 22 Rue Balay, antenne de la culture du Conseil Général de la Loire : un compas

Mourad est aujourd’hui poète à plein temps. Prolifique, il a édité plus de 2500 poèmes chez Jelly Rodger journal de propagande poétique. Mourad n’est pas un saint, mais veut « vivre et mourir en musulman » en poursuivant sa quête, son « objectif » : dénoncer un Ordre mondial oppresseur de l’Islam sunnite et démasquer les sbires de cet ordre occulte. Son chemin de Damas commence alors qu’il est âgé de 13 ans avec la découverte de Croix gammés sur une mosaïque au sol d’un immeuble bourgeois au 6 place Jean Jaurès.  Là, il se heurte à un déni. Ce choc l’amène à ouvrir les yeux sur des réalités cachées et des complicités occultes. Il y a un voile, un secret, une manipulation. Mourad devient convaincu d’un partage du monde entre Françs-maçons, Nazis, Eglise catholique. Ce marocain sunnite marque d’une pierre tombale la destitution du  Califat ottoman le 27 avril 1909, et  la mise en place d’un Ordre mondial tenu par les intérêts communs et les janissaires du wahabisme, de la franc maçonnerie, du Vatican et du sionisme. « La Franc-maçonnerie a été fondée au douzième siècle avec l’Ordre du Temple et ses templiers. Pour égarer, les Franc-maçons font injustement remonter leur existence à l’époque de Pharaon et même au-delà. » explique Mourad. « La Franc-maçonnerie n’est qu’une milice fondée par l’Église catholique romaine, contre les Musulmans, pour protéger ses intérêts en Palestine. » On retrouve donc naturellement Mourad lors de la manifestation contre l’islamophobie ou dans les manifestations pro palestiniennes. On le voit aussi parcourir la ville à la recherche des traces laissées comme des marqueurs par ces janissaires. L’homme affirme « En Islam on est armés pour découvrir les hommes mauvais ». Son discours heurte des stéréotypes, et un certain état d’urgence intérieur. Quand il est menacé par un rappeur alsacien, et qu’il porte plainte, la police le soupçonne d’être radical politiquement. Il faut dire qu’il a prénommé un de ses 4 enfants « Islam ». Pas facile d’être poète et défenseur de la « Lutte héroïque du Peuple palestinien »! A sa décharge et malgré un discours bien asséné,  il n’a jamais été inculpé de « calomnies » ou de « diffamations » et encore moins d’antisémitisme. Rat de bibliothèque, Mourad, qui a passé son bac et son BTS en détention, est un régulier des Archives,  Mourad arpente les  les réseaux sociaux. Sa meilleure loupe est Google Earth. Récemment, en se livrant à de savants calculs alphanumériques (en multipliant des longitudes et des circonférences il tombe sur un 666°) et en zoomant jusqu’à un point de détail,  il a déniché un antre sataniste….à Saint-Priest en Jarez. a suivre….


Dans cette deuxième ballade ésotérique, guidée par Mourad, on retrouve étoiles à cinq branches, coquilles, lion maçonnique, pyramides un peu partout en ville. ces signes sont des empreintes non dissimulées d’une « présence revendiquée, d’un territoire sous scellés ».

Mourad 3 avenue de la Liberation
Au 3 avenue de la Libération le lion mord le serpent. Les Franc-maçons se reconnaissent en se serrant la main. On appelle «la patte du lion» la poignée du Maître-maçon.

Outre le compas du Conseil général, on retrouve aussi l’étoile flamboyante au rez-de-chaussée de la Préfecture. La coquille et l’étoile se retrouvent à l’angle des rues José Frappa et St-Pierre, de la Rue Voltaire et de la Place Anatole France,de la Place Anatole France et de la Rue Michelet, au 32 Rue des Martyrs de Vingré. On retrouve des lions au 44 Rue Royet du quartier du Crêt de Roch, au 29 Rue de la République, au 8 Place de l’Hôtel de Ville, à la Grand’Poste, à la Bourse du Travail, à l’angle des rues Michelet et José Frappa, au 3 Avenue de la Libération et au 5 Place Jean Jaurès ( lion, coquille, Isis et  pavé mosaïque). La pomme de pin, un des symboles de la Franc-maçonnerie représentant le troisième œil, se retrouvent  au sommet de la fontaine de l’église St-Ennemond, au kiosque de la Place Jean-Jaurès, au 48 Rue Neyron, au 5 Rue Jacques Desgeorges, Ceux de l’église St-Ennemond sont de la confrérie des Pénitents Blancs de Confalon. Au 31 Rue Étienne Mimard, il y a la coquille, la pomme de pin et leur Isis.[author] [author_image timthumb=’on’]http://www.pourparlers.eu/wp-content/uploads/2016/04/Mourad-1.jpg[/author_image] [author_info].Pensez à bien lire le portrait de notre guide Mourad.[/author_info] [/author]

Les deux colonnes maconniques sur le site de l’Université

À l’angle des rues Émile Littré et Désiré Claude, il y a un sphinx, un lion et leur Isis. Le sphinx est à sa place depuis 1991. Au 1 Rue Aristide Briand et de la Paix, il y a une pyramide. Au 13 Rue Vivaraize, il y a une immense pyramide subliminale.

Un des symboles de la Franc-maçonnerie est un œil dans un triangle.  On les retrouvent à la Place du Bicentenaire, au 2 Rue Violette, au 106 Rue de la Richelandière, au 18 Rue Denis Escoffier, au 11 Rue Passerat, à la Place de l’Hôtel de Ville, il y a l’œil maçonnique. Ils disent que c’est un bateau, mais douze sphères lumineuses formaient la pupille. Ils ont retiré la pupille qui était trop flagrante. L’œil de douze mètres pointe vers le Sud-Est, vers la Palestine qu’ils revendiquent tout aussi injustement que les douze tribus d’Israël. Au 17 Rue des Docteurs Charcot, il y a l’œil maçonnique.Chez les Franc-maçons quand ce n’est pas une pyramide, c’est un obélisque, leur obélisque représente un phallus. Au 28 Rue Bourgneuf, sur la façade du Secours Catholique, il y a leur obélisque. Au 43 Cours Fauriel, contre la façade de l’ancienne manufacture d’arme, il y a un obélisque. Au cimetière de Vivaraize, il y a leur obélisque. Au cimetière du Crêt de Roch, il y a leur obélisque et la pyramide.

[author] [author_image timthumb=’on’]http://www.pourparlers.eu/wp-content/uploads/2016/04/Mourad-1.jpg[/author_image] [author_info].Pensez à bien lire le portrait de notre guide Mourad.[/author_info] [/author]

Université, Bourse du Travail et Eglises de Saint-Etienne sont marquées « La Franc-maçonnerie est machiavélique, elle a fondé et le capitalisme moderne et le communisme.  » Mourad

mourad porte maconiqueLa lettre G est un symbole maçonnique. Au 13 Allée Drouot, il y a un G. Devant le Campus Tréfilerie, il y a les colonnes J et B représentant le Temple maçonnique. La Franc-maçonnerie est machiavélique, elle a fondé et le capitalisme moderne et le communisme. Au 38 Rue Gutenberg, il y a le faisceau de la phalange du phalanstère de Peugeot, la coquille et le delta qui prouvent que le communisme est maçonnique. À l’Université Jean Monet, il y a une pyramide. À la Place du Bicentenaire, il y a une pyramide réalisée par le Franc-maçon Albert Chanut.

Devant l’église de Valbenoite, il y a une pyramide avec une sphère au sommet, datée du 14e siècle, mais sans doute construite à l’emplacement d’un ancien menhir autours duquel se réunissaient les druides, au milieu des chênes ». Derrière l’église de Valbenoite, il y a une réalisation du Franc-maçon Albert Chanut, une coquille et ce qui passe pour être une croix mais qui n’est qu’une pioche, en effet, la pioche désigne la fourchette du Franc-maçon dans les banquets rituels. Dans la Rue de l’Abbaye, devant la pyramide de Valbenoite, il y a des triangles et leur 666. Au 125 Boulevard Valbenoite, il y a des triangles, leur œil et le lion, Valbenoite, c’est maçonnique. À la Grand’Église de Tarentaize, les Franc-maçons y sont aussi chez-eux. À Tarentaize, au dessus de la porte à gauche de l’entrée principale de la Grand’Église, il y a un Baphomet et la pomme de pin maçonnique. Sur la façade de l’église St-Pierre-St-Paul de la Rivière, il y a une revendication maçonnique. L’alpha-oméga est chrétien, là, c’est le delta-oméga du Martinisme. Ceux du Rite Écossais Rectifié, entre autres, sont Martinistes.

[author] [author_image timthumb=’on’]http://www.pourparlers.eu/wp-content/uploads/2016/04/Mourad-1.jpg[/author_image] [author_info].Pensez à bien lire le portrait de notre guide Mourad.[/author_info] [/author]

À l’Hôpital de la Charité, on retrouve leur lion et leurs colonnes J et B. À l’intérieur de l’Hôpital de la Charité, j’ai trouvé une statue, ils disent que c’est Jésus qui se fait crucifier par le géant. Le chien est un symbole de la Franc-maçonnerie. Dans la cour de l’Hôpital de la Charité, il y a la statue d’un chien. En face de l’Hôpital de la Charité, il y a une revendication judéo-chrétienne   « premier livre des Chroniques, chapitre 22 » qui peut être lue comme une revendication à reconstruire  à la place de la mosquée Al Aqsa à Jérusalem.

La double-revendication identité-but de l’église-Baphomet de Le Corbusier à Firminy Vert. Dos au sud, on est face à Moloch, Satan (Baphomet), on se décale vers l’est, vers la Mecque, vers la Ka3ba (Kaaba) et on est face à un éléphant, il fait référence à l’éléphant de Sourate Al Fil, Le Corbusier dit que le sien ne s’arrêtera pas, on voit bien trois pattes au sol et une levée, sous la trompe, qui signale le mouvement en avant. Les enfoirés!

Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
    Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire