L’ARS paré à toutes éventualités.

Cet été, l’Agence régionale de santé  (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes participe au dispositif de sécurité sanitaire durant l’Euro 2016. L’organisation a pour rôle d’améliorer l’offre de santé sur le territoire ainsi que l’accompagnement des acteurs de la santé afin de mieux répondre aux besoins de la population du 10 juin au 10 juillet.

Pourparlers - CHU_page2_image1Pour cela, l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes prépare activement l’événement, en collaboration avec les établissements de santé de la journée concernés. Les mots d’ordre sont coordination et solidarité. L’ARS insiste sur le fait que chaque établissement doit se sentir impliqué dans le dispositif et être solidaire avec les autres établissements dans la mesure où aucun établissement ne serait répondre seul à un événement majeur.

En coordination avec le Ministère de la santé, l’Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS), les établissements de santé, quels que soient leur statut, les professionnels de santé, l’Etablissement français du sang (EFS) et bien évidemment les préfets et leurs équipes, l’ARS se dit prête à répondre à une attaque terroriste ou de tout autre événement exceptionnel dans les meilleurs délais.

Pour cela l’ARS a revisité les anciens plans blancs pour qu’ils soient adaptés au post-attentat notamment et à une meilleure graduation en fonction des risques. L’UEFA vient compléter le dispositif de santé global avec un dispositif de santé secours au sein des stades et auprès des sites d’hébergements et d’entrainements. Sur l’ensemble de la période où se déroule l’Euro, tous les jours, une vingtaine d’agents seront prêt à mettre en place des cellules de crises pour faire face aux éventualités et répondre aux attentes des préfets en centre opérationnel départemental.

Pour répondre à une attaque terroriste et tout autre événement exceptionnel (accident dans les tribunes, mouvements de foules, effets de canicule…) l’ARS prévoit des dispositifs médicaux et paramédicaux à proximité des stades, dans les fan zones et au niveau des postes de commandement opérationnels. Dans ce cadre ont été anticipés la mise en place éventuelle de postes médicaux avancés, des renforts des équipes SMUR, des services des urgences, de la régulation médicale au SAMU et de la pré alerte des Cellules d’urgences médico-psychologiques (CUMP). Ce plan prévoit de même un renfort par du matériel spécifique de protection ou des produits de santé en nombre suffisant en cas de risques nucléaires, radiologiques, biologiques, chimiques (NRBC).

Dispositif dans la Loire

  • Au poste de commandement opérationnel : 1 médecin.

  • Pour préparer un éventuel poste médical avancé auprès du stade et celui de la fan zone :
    1 équipe SMUR sur chaque PMA composée de 3 personnes.

  • Renfort des services d’urgence pour le CHU de Saint-Etienne Nord durant les 12 jours d’ouverture de la fan zone.

  • Renfort du centre de réception et de régularisation des appels.

  • Passage du poste sanitaire mobile du CHU de Saint-Etienne d’un niveau 1 à 2 (capacité passant de 25 blessés graves à 500 victimes).

 

 

Photo du profil de Monier Benjamin
Benjamin, 18 ans, 1 mètre 80, brun et fan inconditionnel de l’AS Saint-Etienne. Je suis étudiant en 1ère année de journalisme à l’ISCPA dans petite ville que certains appellent Lyon. Pourparlers m’accueille au sein de sa rédaction pour la durée de deux mois. J’aurais donc le plaisir d’écrire pour vous chers lecteurs.
  • Photo du profil de Monier Benjamin
    Article By :
    Benjamin, 18 ans, 1 mètre 80, brun et fan inconditionnel de l’AS Saint-Etienne. Je suis étudiant en 1ère année de journalisme à l’ISCPA dans petite ville que certains appellent Lyon. Pourparlers m’accueille au sein de sa rédaction pour la durée de deux mois. J’aurais donc le plaisir d’écrire pour vous chers lecteurs.

Laisser un commentaire