A45 : Merci qui ?

L’A45, qui va dire merci ? Début des travaux en 2017 et ouverture en 2022. L’autoroute A45 est sur les rails. Elle reliera en 2022 Brignais (A7/A450) à La Fouillouse (A72/COSE), en longeant les Monts du Lyonnais.

Pour les Mélanésiens, l’avenir est situé derrière nous. On ne le connait pas. Il est caché, dans le dos, hors de portée de la vue. Le passé lui est devant nous. On peut le décrire et en tirer des leçons. Or, l’A45 est un grand projet du passé.

merci-quiAutoroute française A45 (Projet) - WikiSara - WikiaA une table de poker, on appelle cela faire tapis.  Gael Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole, Laurent Wauquiez, président de la région Rhône-Alpes/Auvergne et Bernard Bonne, Président du Conseil général de la Loire ont fait tapis en mettant sur la table chacun 131 millions d’euros. M. Vidalies,  secrétaire d’Etat aux Transport, s’est couché en mettant sans enthousiasme 395 millions d’euros de l’Etat. Et c’est Vinci qui a rapporté la mise de 1 milliards 200 euros !

Le groupe Vinci sera donc chargé de la réalisation et de l’exploitation pendant 55 ans de la future autoroute à péage de près de 50 kilomètres, dont la mise en service est prévue pour 2022.

Le coût a été estimé entre 1,2 (A45 seule, avec quatre tunnels et onze viaducs) et 1,8 milliard d’euros HT (avec les aménagements complémentaires : COSE Contournement Ouest de Saint-Etienne, réaménagement A47, aménagements A450). C’est un beau contrat pour l’opérateur (5 milliards de CA sur la branche concessions dont 85% sur les autoroutes) qui gère déjà 4 398 KM d’autoroutes en France.

Au meilleur des cas 17 000 usagers quotidiens

D’ici 2020 entre Saint-Etienne et Lyon nous aurons donc 2 autoroutes et une liaison ferroviaire. Aucun de ces moyens de transport ne pourra nous permettre de boucler les 50km qui les sépare en moins d’une heure en heure de pointe…Sur un total de 65 000 véhicules / jour, on relève 48 000 pour les échanges locaux soit 74 % ; 11 500 pour le transit soit 18 % et 5 500 pour les grands échanges. Soit 17 000 usagers quotidiens  qui pourraient se retrouver sur l’A45 ! Merci qui Dans le camp de l’usager basique,  le cout d’un A/R A45 au barème kilométrique 2016 est a 54,52€ pour une voiture de 6cv auquel il faudra rajouter 10 euros de péage soit 64,52€ …Selon notre confrère Rue 89 Lyon,  l’autoroute A45 pique des crédits à la voie ferrée. Le progrès est-il si évident ?

Aubaine pour qui ?

covoiturage-campcomC’est vrai que l’A47 a de nombreux handicaps, avec des courbes serrées -l’A45 qui passera également en zone montagneuse en comportera également-, des bretelles d’insertion très courtes, un trafic très élevé (94 900 véhicules par jour en 2004), l’absence de routes de délestage parallèle en cas d’accident grave et  des passages en pleine zone urbaine (Rive de Gier et Givors).André Mounier de la CCI de la Loire a estimé à «500 millions d’euros et 25 millions d’heures chaque année sur une infrastructure obsolète  » Et d’annoncer  avec :  » l’A45, c’est un chantier de 5 années pour les entreprises et 1700 emplois créés. » L’effet d’aubaine pour les entreprises locales du BTP sera t-elle une manne ?  Aux termes du contrat, il est stipulé que 30 % des travaux soient confiés à des entreprises locales ou régionales, ce qui peut effectivement intéresser des entreprises en mal de commandes publiques. Mais a t-on pensé aux exploitations agricoles qui font vivre 160 familles ?


Selon la majorité des élus et représentants économiques stéphanois la mutualisation des échanges entre les deux métropoles sera facilité  grâce à  l’effet « désenclavement ». Faux car tout dépend de qui on parle et de quelle économie on parle.

dessin-animé-sherlock-holmes-avec-une-loupe-21448255Le projet A45 est dénoncé par la Cour des Comptes, par le rapport DRON de 1995, par les spécialistes de l’économie des transports qui affirment que lorsque deux agglomérations sont reliées par des voies autoroutières, c’est toujours la plus importante (en l’occurrence Lyon) qui en bénéficie sur le plan économique au détriment de la plus faible. Avec l’A45, les entreprises locales et les emplois locaux s’envoleraient donc encore plus vite de Saint-Etienne pour rejoindre l’agglomération lyonnaise. Les Stéphanois seraient encore plus sanctionnés. Le futur quartier d’affaires de Chateaucreux n’a aucunement besoin d’une autoroute supplémentaire, pas plus que les commerçants du centre ville ; en effet l’A45 ne ferait qu’augmenter l’attractivité qu’exerce le tissu commercial lyonnais sur les stéphanois.

Les efforts des exploitations seront mis à mal
Cellieu, Valfleury, Chagnon, Génilac, Saint-Romain-en-Jarez Saint-Martin-la-Plaine, Saint-Joseph
Cellieu, Valfleury, Chagnon, Génilac, Saint-Romain-en-Jarez Saint-Martin-la-Plaine, Saint-Joseph

Cellieu, Valfleury, Chagnon, Génilac, Saint-Romain-en-Jarez Saint-Martin-la-Plaine, Saint-Joseph. En Loire, sur les sols des 19 communes traversées par le tracé,  180 exploitations sont concernées et 68 sièges d’exploitation sont englobés dans le fuseau du kilomètre. L’ensemble de ces exploitations représente 1 586 hectares de terres agricoles, soit 56 % de la surface totale de ces communes. ( source étude d’impact socio-économique). Or ce sont des exploitations qui ont fait les plus gros efforts de qualité et de conversion.   Toutes sont propices à des productions de qualité et constituent des terroirs à préserver. Dans le fuseau, 11 des 28 exploitations viande portent un label rouge (« Charolais Terroir », « Charolais Label Rouge », « Blason Prestige Bœuf et Junior ») ou la certification de conformité Bœuf de tradition bouchère, 9 exploitations détiennent les deux distinctions. Le label rouge pour la volaille « volaille fermière du Forez » est aussi présent sur certaines exploitations du fuseau. Ces labels reposent sur un cahier des charges rigoureux et permettent d’obtenir des produits de qualité, bien valorisés sur le marché. Parmi les producteurs laitiers, 9 sur 46 ont fait cette démarche de qualité : Charte Danone Sécurité Qualité, Route du Lait (Yoplait) et quatre étoiles (Union Régionale des Coopératives de Vente de Lait)


© MAx PPP« L’A45, ça ne sert strictement à rien : on tombera sur un bouchon absolument énorme, puisqu’on est obligé de passer par le pont de Pierre-Bénite » expliquait déjà Gérard Collomb en 2015 qui proposait une liaison entre l’A45 et l’Est de l’agglomération lyonnaise. Pour lui, l’A45 serait utile « à partir du moment où (elle) permet d’aller facilement (…) par exemple (vers) l’aéroport de Saint-Exupéry ». Cela permettrait de réaliser « des économies d’échelles ». Sauf qu’en l’état actuelle des choses, il semble impossible de revenir sur le tracé défini dans le cadre de la Déclaration d’utilité publique. A Brignais les flux de l’A47 et de l’A45  s’additionneront. Peu importe !

 

Le projet A45 est contraire au PDU (Plan de Déplacements Urbains) car cette autoroute serait une pénétrante dans l’agglomération lyonnaise : elle apporterait encore plus de véhicules et participerait à un engorgement encore plus grave de la circulation automobile. Ce PDU a été adopté dans l’intérêt commun des habitants en 1997.Le projet A45 aboutirait dans l’agglomération lyonnaise au niveau de Pierre-Bénite/Feyzin dans une zone Seveso très dangereuse déjà engorgée chaque matin et chaque soir par la circulation pendulaire malgré les travaux qui ont été réalisés pour l’élargissement de l’A450.


131 millions d’euros, est-ce une paille pour  Saint-Etienne Métropole ?  Le budget  2016  est de 390,5 millions d’euros, dont 298,5 millions d’euros en dépenses réelles de fonctionnement et 92 millions d’euros en dépenses réelles d’investissement.

Ces 131 millions sont à rapporter à d’autres imputations :  0,1 million d’euros pour le développement local, 0,6 million d’euros pour la politique de la ville , 0,9 millions d’euros pour le développement de l’emploi 0,1 million d’euros pour l’économie sociale et solidaire (ESS).Ce montant est à comparer au budget de 6 millions d’euros pour la transition énergétique et le développement durable et au 5,2 millions d’euros pour la proximité, la cohésion sociale et le développement équilibré du territoire.


La résistance des « zadistes » qui ont fait de la lutte contre l’A45 leur cheval de bataille a t-elle été provisionnée ? Leur bon sens mérite d’être entendu : « Cette autoroute servira à qui ? Aux chefs d’entreprise et aux politiques pour se rendre le plus rapidement possible à Lyon. Qui pourra se permettre de payer 200 euros par mois, voire plus, pour aller travailler à Lyon ? Les particuliers ? Certainement pas. Les camions ? Encore moins, puisque ces entreprises de transport connaissent des problèmes. Tous ces conducteurs continueront à prendre l’autoroute gratuite », estiment-ils. « Avec cette autoroute, Lyon va aspirer les emplois, comme cela s’est passé dans d’autres endroits en France avec la création de ce type d’infrastructure. Des hectares et des hectares seront détruits, des terrains agricoles mais aussi des zones naturelles protégées. Une bande de 8 à 10 km de largeur sera touchée par la pollution des gaz d’échappement. »

Enregistrer

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

Laisser un commentaire