Les dindons de Nordine

Nordine le Nordec présente son dernier clip : « Les dindons » (Baboeup Productions)

L’univers de Nordine le Nordec est un savant mélange de chansons humoristiques, sarcastiques et engagées. Pleines d’entrain, elles traitent l’actualité avec un regard pour le moins singulier, le tout avec beaucoup d’autodérision. Expert du second degré, Nordine le Nordec en use et en abuse. Dans la lignée des Fatals Picards, sa recette est simple : dire les choses comme elles sont franchement et clairement !

 » Les Dindons «  de la farce ou la chanson qui traite à merveille de l’actualité de notre société. Dans un clip bien léché, en noir et blanc, il est question de la place de l’argent qui nous rend esclave, du grand Patronat qui se roule dans l’opulence et qui nage dans les larmes des opprimés tout en inventant des fautifs, tout en détournant l’attention. Les paroles sont audacieuses, font mouche, évoquent une réalité froide et calculée, le temps c’est de l’argent, il en faut toujours plus, faisons grimper les courbes quitte à provoquer des suicides, les exploités deviennent obsolètes et ce sont toujours les mêmes qui trinquent. Les Dindons de la Farce, un morceau qui ne fera pas plaisir aux multinationales, aux chefs d’entreprise qui jouent au golf entre eux pendant que des milliers crèvent et se tuent à la tâche, en regardant le clip, en écoutant les paroles, on pense à chaque personne qui a chuté, qui s’est écroulé sous la pression et qui a appuyé sur la détente pour faire grossir un peu plus les patrons. Une chose est sûre, cette chanson devrait être écoutée par chaque ouvrier, de chaque entreprise, comme un hymne d’espoir et de rébellion. Car à trop être roulé dans la farine, à trop prendre les bonnes pâtes pour des tartes, formatés dans des moules que la société de consommation dessine, on frôle l’indigestion. C’est une chanson qui ne passera peut-être pas sur les ondes, censure oblige, mais qui sait..A force de mutations, de partages, il se pourrait bien que les Dindons de la farce prennent peu à peu des forces et deviennent des aigles.

A écouter !

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire