L’économie circulaire pour les Nuls

L’économie circulaire  représente aujourd’hui bien plus qu’un concept alternatif.  Dans ce contexte, BioVallée Lauragais et l’Institut de l’Economie Circulaire ont organisé  les 3e Rencontres Régionales de l’Économie Circulaire.  Zoom sur quelques projets.

rrec-2016-dossierpresse-03_10
Des réponses efficaces aux défis environnementaux et économiques

L’association BioVallée Lauragais (BVL), est la structure organisatrice des Rencontres Régionales de l’Economie circulaire depuis 2012.  Elle intervient à l’échelle de la Communauté de communes « Lauragais Revel Sorèzois ». Son rôle est de soutenir l’attractivité et le développement économique de son territoire en accompagnant l’émergence et la concrétisation de démarches innovantes répondant aux principes du développement durable et plus précisément de l’économie circulaire.

Il s’agit d’une plateforme collaborative à disposition des acteurs locaux (publics et privés) désireux de concilier exigences économiques (innovation, compétitivité,création d’emplois) et prise en compte de l’environnement.

Principes de l’économie circulaire

L’économie circulaire repose sur plusieurs principes : Eco-conception : prise en compte des impacts environnementaux sur l’ensemble du cycle de vie d’un produit en les intégrant dès sa conception;  Ecologie industrielle et territoriale : mode d’organisation industrielle sur un territoire visant une gestion optimisée des stocks et des flux de matières, d’énergie et de services;  Economie de la fonctionnalité : privilégier usage à la possession, vendre un service plutôt qu’un bien.
Réemploi : remise dans le circuit économique des produits qui ne correspondent plus aux besoins du consommateur
Réparation : remise en état de marche de certains biens pour leur donner une seconde vie
Réutilisation : réutilisation de certains déchets ou parties du déchet en état de fonctionnement pour élaborer de nouveaux produits
Recyclage : réutilisation des matières issues des déchets


Le projet de valorisation des déchets verts

Réalisation et exploitation de réseaux de chaleur bois valorisant les ressources locales et offrant une énergie « verte » à un prix avantageux

« Le SYDED du Lot réalise et exploite des réseaux de chaleur sur tout le département. La particularité de notre
projet réside dans l’origine du combustible utilisé pour alimenter les chaudières collecti ves à l’origine de la
chaleur produite. En effet, les déchets valorisés sont soit des palettes/cagettes, soit la fraction de bois encore
présente dans les végétaux collectés par les 29 déchetteries du SYDED réparties sur le département, soit des
plaquettes forestières issues du bois d’élagage des bords de routes (partenariat avec le Conseil
départemental). Par ailleurs, pour assurer la régularité de l’approvisionnement des réseaux de chaleur, des
accords avec les entreprises locales du secteur du bois ont mis en place afin de récupérer leurs déchets
(écorces). Le SYDED se charge alors de transformer ces différents produits en plaquettes par broyage, criblage
et séchage. Nous maîtrisons donc toute la chaîne logistique des réseaux de chaleur sur le département du Lot
: de la réalisation à la distribution de chaleur, en passant par la production de combustible, l’entretien des
réseaux et la facturation aux abonnés. La démarche mise en place permet d’alimenter à la fois des bâtiments
publics (écoles, IUT, EHPAD…) et privés (logements de particuliers…). »

Muriel DESCAMPS, Directrice du Syded du Lot


Le projet de la société Braley

Alimentation d’une flotte de véhicules en hydrogène décarboné produit à partir du surplus du réseau électrique (énergies vertes)

« L’objectif de notre projet est de stocker localement de l’électricité (provenant du surplus de la production du
réseau électrique – énergies vertes) sous forme d’hydrogène compressé (produit par électrolyse). L’hydrogène
produit vise à être distribué dans une station-service multi-carburants (hydrogène, gaz méthane) en vue de son
utilisation par des « véhicules propres ». L’intérêt d’un tel modèle, va au-delà des avantages liés à la mobilité
décarbonée puisque c’est aussi un moyen de stocker l’électricité en période de surproduction et d’éviter les
pertes d’énergie.
L’Aveyron, premier département de France producteur d’électricité renouvelable (hydraulique, éolien, photovoltaïque) est un terrain d’expérimentation idéal pour ce projet. C’est pourquoi, Braley mettra en service en avril 2017 une station de production et de distribution multi-carburants à Rodez avec pour volonté d’équiper d’alimenter une flotte d’une vingtaine de véhicules de collectivités et d’entreprises locales (bus et camions de ramassage d’ordures ménagères) et près d’une trentaine de poids-lourds. Plus largement, notre souhait serait à termes d’ouvrir cette technologie au grand public en équipant de cette technologie les véhicules gasoil et de la développer plus largement au niveau régional voire européen. »

Christian BRALEY, Gérant de Braley


Le projet de la société Bulane

Conception pour les activités industrielles, de générateurs de gaz mobiles délivrant une flamme hydrogène, propre et performante, à partir d’eau et d’électricité

« Le procédé mis au point permet de fournir aux industriels, et à plus long terme aux petits artisans, une énergie
propre, performante, facilement transportable et sans danger. De la construction du premier prototype à la
commercialisation de la première machine, un important travail de Recherche & Développement a été
nécessaire. La concrétisation et le succès de ce projet sont le résultat de plusieurs années de travail collaboratif
entre les institutions régionales, l’Ademe, les laboratoires publics de Montpellier, nos clients « co-créateurs »…
Nous avons finalement réussi à créer un gaz « zéro carbone » permettant une réduction de l’impact
environnemental à hauteur de 92% par rapport aux autres procédés existant sur le marché. La société Bulane
commercialise aujourd’hui ses appareils dans tout l’Europe »

Paul ARCIDIACONO, Ingénieur R&D de la société Bulane

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
    Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire