Le Festival des arts burlesques sans Michel Maziotta

Né d’une initiative locale dans le cadre d’une démarche de désenclavement d’un quartier, le Festival des Arts Burlesques a pris en 13 ans d’existence une ampleur nationale : plus de 15000 spectateurs se rendaient à Saint-Etienne en 2016 pour l’occasion, le plus grand rassemblement du genre en France ! Ce sera la 1ere édition des arts burlesques sans Michel Maziotta.

Le Festival des Arts Burlesques œuvre depuis tous temps contre la fracture sociale. Culture en prison, action en milieu hospitalier, accompagnement éducatif à l’école, sont autant de missions menées à bien chaque année, grâce à son seul théâtre en France construit avec les habitants à partir d’un budget participatif.
Pendant toute la durée de la manifestation, le Festival des Arts Burlesques propose des actions de médiation, notamment auprès des jeunes qui fabriqueront quotidiennement un micro magazine tv qui sera retransmis tous les soirs sur TL7 (télévision locale).

Le tremplin nouveaux talents  du Festival des arts burlesques présentera les futurs humoristes de demain. Le « Off » cette année du festival des arts burlesques, est à nouveau chapoté par « Les petites scènes de Rhône Alpes » se fédéreront pour donner à voir les futurs artistes « In » à raison de 3 spectacles par soir de Saint-Etienne à Rive de Giers en passant par la MJC de Saint-Chamond, le café théâtre « l’Imprimerie» et le Théâtre Libre soit un total de 5 lieux de l’agglomération stéphanoise.

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

Laisser un commentaire