Carticipe : une mine d’idées pour changer saint-etienne avec les citoyens

L’aventure Carticipe portée par Kaléido’Scop co-élaboré avec l’agence de sociologie et d’urbanisme Repérage urbain, est une cartographie du sensible qui devrait permettre de changer Saint-Etienne…avec les citoyens. Posté par Emmanuelle Gallot-Delamézière  membre de Kaleidoscope.

Une géographie du sensible

La cartographie interactive tend à faire bouger les lignes de la géographie contemporaine et à réinventer la manière de percevoir les territoires. Une cartographie qui s’ancre non pas en concurrence mais en complémentarité avec la cartographie telle que l’entendent habituellement les géographes, scientifiques (et les militaires !), objet de relevés topographiques, statistiques… Une cartographie conventionnelle qui interprète la réalité, de façon plus ou moins objective, en la simplifiant, et constitue un véritable complément visuel, synthétique et analytique, dans l’aide à la décision.

Une cartographie créée non pas par un expert, un sachant souvent géographe … mais co-construite par des experts du quotidien, des profanes, habitants, usagers …

Certes ces formes de représentations ne sont pas nouvelles. Dans les années 80 et 90, les cartes mentales attisaient déjà la curiosité des chercheurs en géographie, urbanisme, sociologie ou psychologie. La connaissance de l’espace vécu et perçu par les individus est alors filtrée en fonction de leur expérience de ce même espace.

Aujourd’hui, les formes de représentations de l’espace sensible, pratiqué, perçu, projeté ne manquent pas. Carticipe en est une incarnation mais il serait également possible d’évoquer la cartographie subjective… Des formes de représentations qui permettent d’approcher l’espace du sensible, celui du vécu, des émotions. Une cartographie qui permet d’ouvrir un espace d’échange continu offrant la possibilité d’analyser l’espace d’aujourd’hui mais de s’attarder aussi sur l’espace d’hier et de projeter l’espace de demain.

Une nouvelle façon de participer

Dans les démarches participatives plus traditionnelles un des enjeux prégnant est souvent la mobilisation du plus grand nombre et notamment des « sans voix ». Un des attendus avec ces nouvelles méthodologies collaboratives, notamment issues des NTIC (Carticipe, Unlimited Cities pro …), est d’ouvrir l’espace de discussion et de sortir de l’entre soi démocratique traditionnellement institué sur les scènes de la démocratie locale en touchant de nouveaux publics et notamment les jeunes.

Des outils qui présentent plusieurs qualités :
-  leur capacité à proposer aux participants une réalité virtuelle (de type orthophoto, google map …) plus directe, plus forte, plus parlante,
-  leur convivialité, leur dimension ludique et contemporaine,
-  une relation à l’échange décomplexée, présentant une certaine flexibilité avec la possibilité de participer de chez soi, n’importe quand sans avoir à se déplacer et de manière quasi anonyme, sans avoir à affronter le regard de l’autre,
-  leur transparence avec une visibilité en temps réel des avis postés, la possibilité d’accéder en ligne aux statistiques de la participation et de mobiliser et partager l’information sur les réseaux sociaux,
-  leur capacité à sortir de l’arène pour entrer dans le forum de débats dépassant les « crispations managériales » ( JP Gaudin, 2013), de s’émanciper de la confrontation élu/citoyens et de permettre un débat entre citoyens (visibilité des avis et principes du commentaire et du vote pour chaque idée postée).

Carticipe, après la mobilisation initiale quelles pistes d’action à venir ?

Carticipe est un outil habituellement initié et géré par une collectivité locale pour impulser/rebooster le débat démocratique local en refondant possiblement une relation à la proximité et au projet urbain. Dans le cadre de Carticipe Saint Etienne, la question qui se pose désormais afin de dépasser la phase de curiosité des premiers temps et de parvenir à mobiliser utilement Carticipe comme véritable outil de débat local, de réflexion, d’aide à la formulation des projets et d’aide à la décision.

Un outil d’aide à la décision publique ?

Comment l’outil de cartographique qu’est Carticipe peut venir aider à la construction d’une politique publique ? D’ores et déjà plusieurs applications semblent possibles et pertinentes à proposer aux collectivités dans le cadre :
-  d’un appui à la politique de proximité dans les quartiers permettant de venir renouveler les modalités de débat, souvent jugées trop traditionnelles, des conseils de quartier et d’ouvrir cette scène démocratique à des publics plus vastes actuellement absents,
-  d’un soutien aux projets d’aménagement, projets de renouvellement urbain ou de planification urbaine (PLU comme à Laval…), permettant d’appréhender d’une autre façon le territoire de projet en approchant l’espace sensible.

Un outil pédagogique ?

Récemment, l’académie de Lyon proposait sur son site de mobiliser Carticipe dans les classes des écoles de l’agglomération. Dès lors, comment s’emparer de ces nouvelles formes de cartographies pour en faire des outils de pédagogie permettant d’appréhender autrement les territoires de vie ? Quelle place la géographie du sensible peux t’elle occuper dans les contenus pédagogiques dispensés dans les collèges et lycées ?

Carticipe apparaît comme un outil qui travaille tant au renouvellement des méthodologies collaboratives qu’à la façon de fabriquer de l’intelligence collective territoriale. Un outil qui doit désormais dépasser le stade de l’expérimentation pour « s’opérationnaliser » et venir aider à la construction d’un débat démocratique local réinventer, solidifier et producteur de projets d’aménagement intégrant pleinement l’expertise d’usage comme facteur d’enrichissement de l’expertise technique.

mentions légales

Kaléido’Scop contribue depuis deux ans au développement de Carticipe (à Strasbourg, Laval, Differdange notamment), en visant à l’inscrire dans les démarches de concertation citoyenne. Par ailleurs, nos deux structures partagent leur bureau parisien.

Droits d’auteurs

Le contenu, le concept, la mise en page, les lignes de codes informatiques et les textes originaux de ce site sont soumis aux DROITS D’AUTEUR et le nom CARTICIPE ® est une marque déposée.

Il est interdit de plagier, reproduire, transférer, distribuer ou d’enregistrer tout ou parti de ces éléments sous quelque forme que ce soit, sans l’accord préalable de :

Repérage Urbain

210 rue Saint Maur 75010 Paris

Responsable : Eric Hamelin

Enregistrer

Enregistrer

Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
    Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

One thought on “Carticipe : une mine d’idées pour changer saint-etienne avec les citoyens

Laisser un commentaire