Ne laissez pas votre ancien prestataire informatique saboter votre système d’information !

Changer de prestataire informatique est toujours une opération délicate. Pour vous protéger techniquement et juridiquement d’un incident volontaire ou involontaire, vous devez imposer à ce fournisseur un certain nombre de règles.

La plupart des ruptures de contrat avec un prestataire informatique se passe sans problème notable. Quelque fois, ce prestataire tente de prendre en otage son client en refusant de lui transmettre des informations comme un mot de passe ou en lui facturant le dossier technique contenant toutes les informations nécessaires à la reprise du suivi du système d’information.

En appliquant ces quelques règles, vous éviterez une situation inconfortable.

 

Conseil n°1 : faire une revue de contrat

Avant de signer un contrat avec un prestataire, une analyse minutieuse de la clause de confidentialité et des conditions de rupture de contrat est nécessaire.

Si le contrat avec votre prestataire en déjà en cours, une revue de ce document est impérative avec l’ajout facultatif d’avenant. Toute clause excessive comme une facturation additionnelle du dossier technique doit être négociée ou supprimée.

Conseil n°2 : obtenir le dossier technique à jour

Pendant l’exécution du contrat, vous devez exiger de votre prestataire qu’il vous fournisse et mette à jour le dossier technique complet de votre système d’information. Ce document doit contenir au minimum, un schéma de principe, la liste du matériel, des logiciels et des services Cloud du système d’information et les mots de passe des comptes administrateur.

Ce document sera remis à votre nouveau prestataire qui devra l’analyser et demander toutes informations manquantes avant le début de sa mission.

Conseil n°3 : demander un courrier de votre prestataire lors de la rupture du contrat

Lors de la rupture du contrat, votre prestataire doit s’engager par écrit à respecter la clause de confidentialité du contrat et à ne plus interagir avec votre système d’information.

Votre nouveau prestataire devra immédiatement changer tous les mots de passe sensibles et désinstaller tous les outils de télémaintenance de l’ancien fournisseur.

En complément, nous vous conseillons aussi de changer les mots de passe des comptes des utilisateurs, de leurs messageries et autres services Cloud.

Le contrat de maintenance informatique est souvent incomplet au niveau de ses conditions de rupture. En appliquant ces quelques règles, vous évitez des situations délicates.

J’ai créé le cabinet ISIE pour apporter au chefs d’entreprise désireux de renforcer la performance informatique de leurs entreprises des solutions simples et adaptées à leurs besoins.

  • J’ai créé le cabinet ISIE pour apporter au chefs d’entreprise désireux de renforcer la performance informatique de leurs entreprises des solutions simples et adaptées à leurs besoins.

Laisser un commentaire