Logement, le fiasco français

La France est de plus en plus le pays du mal-logement. Nicolas Bouzou , Denys Brunel , Hélène Timoshkin apportent un diagnostic clair et des propositions lucides.

Elle mobilise pourtant chaque année 2% du PIB pour la politique du logement, soit le double de ce que dépensent les pays voisins – sans que les résultats soient probants. Les Français dépensent plus pour leur logement, et sont moins bien logés, que leurs voisins européens. La pénurie dans les zones tendues se développe, et, ailleurs, nombre de programmes immobiliers ne trouvent pas preneur.

L’enfer du logement est pavé de bonnes intentions : les aides publiques se révèlent inflationnistes, la fiscalité rigidifie le marché du logement ancien, les quotas de logements sociaux sont sans effet sur la mixité sociale, les HLM ne remplissent pas leur mission sociale.

Pour sortir de l’impasse, cet ouvrage propose des réformes simples visant à créer un véritable « choc de l’offre de logement », pour permettre à celle-ci – neuve, ancienne, locative ou sociale – de s’adapter à une demande qui croît. C’est là un enjeu majeur pour la bonne santé économique et sociale de notre pays.

Extrait de l’avant propos

Dans ce livre, intitulé « Logement : le fiasco français » Nicolas Bouzou, économiste et Denys Brunel, Président de la Chambre Nationale des Propriétaires formulent 7 propositions pour sortir du marasme du logement. A l’approche de l’élection présidentielle, ils espèrent inciter les candidats à s’emparer enfin de cette question… aussi prioritaire que celle de l’emploi.

« Le logement n’est pas un bien comme les autres : c’est un bien de nécessité absolue. C’est aussi un facteur d’efficacité économique. Il soutient l’emploi et la création de richesses dans un secteur qui représente 5 % du PIB national. Il soutient aussi l’emploi de manière indirecte, par le lien étroit qui existe entre mobilité résidentielle et mobilité professionnelle. Ce lien est appelé à se renforcer à mesure que la frontière entre lieu d’habitation et lieu de travail se brouille. Si rien n’est fait, la convergence des activités économiques au domicile étendra à de nouvelles sphères les inégalités de logement : celui-ci aura demain un impact enchaîne sur l’emploi, la santé, la formation. Ce qui signifie qu’à l’inverse, une réforme ambitieuse des marchés du logement exercera ses effets bien au-delà de la seule sphère du logement »


Proposition 3. Redonner confiance aux investisseurs

« Pourquoi investir dans la pierre quand la rentabilité réelle équivaut à celle d’un livret A ? Il faut impérativement libérer l’offre locative, en mettant fin à l’encadrement des loyers. Ce dispositif dégrade la rentabilité de l’investissement privé, déjà fortement érodée par l’envolée des prix immobiliers plus rapide que celle des loyers au cours des 15 dernières années. Or toute baisse de rentabilité entraîne une fuite des investisseurs et une contraction de l’offre locative », clament les deux observateurs du marché.

Autres suggestions : instaurer une garantie responsabilisante, protégeant le locataire des accidents de la vie, en contrepartie de procédures rapides d’expulsion. Et garantir la stabilité juridique et fiscale en matière d’immobilier. A noter qu’ « au cours des 8 dernières années, 7 changements de régime autour des plus-values immobilières ont été votés ».

Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
    Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire