Pourquoi et comment une start-up stéphanoise s’est faite attirer par le Chili

Romain Biard de Strime, start-up ligérienne et plateforme de validation de projets vidéo, a décidé de s’installer au Chili et de bénéficier du programme Start-Up Chile.

Avec Strime, nous avons profité de mon projet de vie pour nous poser la question du développement international. Et parce que j’avais cette volonté d’aller vivre une expérience en Amérique du Sud, nous avons commencé à nous intéresser à ce marché, vers lequel se tournent extrêmement rarement les startups françaises, européennes, et américaines.


Le continent sud-américain est immense. Il est uni par une langue, l’espagnol. Cette unicité linguistique en fait un atout pour qui souhaite s’y implanter. Continent mal connu, il représente 410 millions de personnes, soit environ 6% de la population mondiale. Si certains pays vivent une crise profonde, à l’image du Venezuela, d’autres connaissent une croissance que nos économistes n’osent même plus imaginer pour notre vieille Europe. C’est notamment le cas du Chili qui se trouvait entre 3 et 4% de croissance sur les dernières années.

Loin de l’image d’un pays sous-développé où quelques andins vêtus de ponchos élèvent des lamas, le Chili est un pays très dynamique, doté de belles infrastructures. L’accès à internet y est bon, y compris dans des zones peu peuplées, le réseau routier est très correct, notamment grâce à la panaméricaine qui traverse le pays du sud au nord, il y a de très nombreuses liaisons en car et en avion entre les différentes villes, et le réseau 4G est bon, à tout le moins dans les zones urbaines.

 

Programme Start-Up Chile

La croissance du pays est portée par l’industrie minière qui représente 10% du PIB de celui- ci. Pour autant, le gouvernement est conscient que d’ici 20 à 30 ans les ressources seront épuisées et qu’il faut dès à présent investir dans d’autres secteurs d’activité pour être moins dépendant des mines. C’est ainsi qu’il a décidé il y a 7 ans de créer le programme Start-Up Chile, afin de développer dans le pays une culture entrepreneuriale, de créer un écosystème favorable aux startups et d’attirer des talents venant de l’étranger.

7 ans plus tard, chaque génération de Start-Up Chile (il y en a deux par an dans le programme Seed, qui est le programme principal) se compose d’une petite centaine de projets sélectionnés parmi environ 1200 dossiers. Chaque startup se voit fournir un visa de travail, un budget 20 millions de pesos chiliens, ce qui représente environ 26.000€, ainsi que de nombreux autres avantages. Le programme dure 6 mois et permet aux participants d’accélérer le développement de leur entreprise.


Romain Biard
Photo de Pierre Grasset

CTO de la plateforme de validation de projets vidéo, Strime, Romain Biard correspondant FrenchWeb a commencé sa carrière en accompagnant des startups parisiennes dans leur développement européen. Il a ainsi été en charge du développement commercial de Typepad pour la France, puis a contribué au lancement d’Uber à Paris. Il a ensuite monté une société de développement web qu’il a géré durant 5 ans avant de partir s’installer au Chili, où il réside depuis septembre 2016. Il est titulaire d’une licence informatique et diplômé de Grenoble Ecole de Management.


Le Chili mène donc une politique très ambitieuse pour attirer des savoir-faire au sein du pays, et pour y développer une culture entrepreneuriale. Mais ce qui rend cette initiative particulièrement intéressante, ce sont les opportunités qui existent sur place. Il est en effet extrêmement simple de créer une activité au Chili, et il y a malgré tout encore beaucoup à faire pour améliorer le quotidien des gens, particulièrement si votre projet a une portée sociale. Le pays est en effet le pays d’Amérique du Sud avec le Brésil a avoir le plus fort taux d’inégalités.

La géographie du pays, très étirée sur plus de 4.000 km du nord au sud, avec des climats très différents, représente par ailleurs un vrai challenge au quotidien, mais celui-ci est vecteur d’opportunités, notamment pour les porteurs de projet évoluant dans les secteurs des transports, des communications ou de l’agriculture par exemple.

SantiagoEnfin, le dynamisme chilien est également soutenu par des secteurs d’activités comme le tourisme ou la viticulture. Le fait que Valparaíso soit classée au patrimoine mondiale de l’Unesco, et la présence sur son territoire de régions telles que la Patagonie ou le désert d’Atacama en fond une destination de choix pour les personnes voyageant en Amérique du sud. C’est également un pays réputé pour la qualité de son ciel et les possibilités d’observations des étoiles. Le vin chilien est quand à lui en plein essor, avec une explosion des exportations et une grande amélioration de la qualité de celui-ci.

Si ces deux secteurs d’activités sont riches en projets innovants dans nos contrées, il n’en est pas forcément de même ici, et il y a fort à parier et que bon nombre d’entrepreneurs français pourraient y trouver des débouchés.

Une fois implanté au Chili, plus rien ne vous empêche de vous étendre sur ce territoire immense qu’est l’Amérique du Sud. Et pendant que vos concurrents s’écharpent aux Etats- Unis ou en Europe, vous avez la possibilité de développer sereinement votre activité sur un autre marché.

C’est en tout cas le pari que nous faisons avec Strime. Strime est une plateforme de suivi et de validation de projets vidéos. Si notre marché historique est le marché français, et que nous continuerons à être leader dans notre secteur sur celui-ci, nous souhaitons également profiter de l’opportunité qui nous était donnée avec mon installation à Valparaíso de nous développer sur un marché auquel nous n’aurions pas pensé initialement et qui dispose pourtant de bien des atouts.

Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Photo du profil de Jean-Pierre Jusselme
    Article By :
    Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire