Zoom sur le village vertical

Le Village Vertical de Villeurbanne est la première coopérative d’habitants de France du XXIème siècle. Que sont les habitats groupés et la coopérative d’habitants ?

L’idée n’est pas neuve. Elle trainait dans les esprits dans les années 70 mais elle prend une nouvelle forme en 2013, à l’heure de la crise du logement mais aussi du développement de l’éco-habitat et de l’économie solidaire. Le modèle est répandu en Suisse ou en Allemagne, et séduit des « néos babas » pour certains, des citoyens engagés pour d’autres.

Huit années d’élaboration

Le Village Vertical à Villeurbanne est un projet d’habitat participatif situé dans un immeuble écoconstruit et porté par une coopérative d’habitants. Ce projet est un projet pilote soutenu par Habicoop et le Grand Lyon. Ce modèle entend bien « diffuser » alentour l’innovation à Chamarel. aux Barges (Vaulx-en-Velin) , à la Gargousse, qui propose de réhabiliter un immeuble du vieux Lyon  ou avec Coop en Germ, un projet d’habitat transgénérationnel en « périurbain ».

Bois

Le Village Vertical a mis huit ans à se faire. Cet immeuble neuf, éco-conçu en bois-béton – label BBC (bâtiment basse consommation), avec eau chaude obtenue via une pompe à chaleur, panneaux photovoltaïques, chaudière collective bois pour le chauffage – est aussi la « première coopérative d’habitants du XXIe siècle ». Le travail de l’architecte (Arbor & Sens et Detry & Levy) expliquant comment une demande des habitants appuyés par le promoteur a permis une innovation technique dans la construction de la façade, réduisant la part de béton au profit du bois a été une prouesse de collaboration réussie.

Logements très sociaux
« Un habitat social et écologique initié et conçu par ses habitants, dont ils sont, collectivement, l’unique propriétaire, et qu’ils gèrent démocratiquement, sans spéculation ni but lucratif. » , annonce la présentation du Village Vertical. 38 logements sur la Zac des Maisons neuves à 15 minutes du centre de Lyon, sur 3 hectares : 14 logements sociaux en coopérative d’habitants dont 4 très sociaux « en résidence sociale jeunes » et 24 en accession sociale à la propriété.

Troisième voie

Le Village Vertical a prévu des espaces mutualisés : buanderie, chambres d’amis, salle de réunion avec cuisine, jardin partagé. Propriétaires de parts sociales, les coopérateurs paient des mensualités qui reflètent le coût réel de leur logement.Solution alternative entre le parc privé (trop cher) et le logement social (difficile d’accès), pour la classe moyenne surtout, éligible au prêt à taux zéro, c’est une troisième voie porteuse de valeurs de la transition : écologie , sobriété énergétique, coopération , solidarité , mutualisation , éducation populaire, mais aussi tout un registre plus pragmatique et matériel comme sécuriser le logement, bloquer les loyers. Et devenir « acteur » de son habitat, comme on devient acteur de sa consommation.


Coopératives d’habitants

Initiatives sociales et citoyennes, les coopératives d’habitants proposent une alternative à la location et à l’accession, reposant sur une propriété collective et une gestion démocratique du bien immobilier.

La coopérative est un outil de lutte contre l’exclusion et la spéculation immobilière. Les coopérateurs montent ensemble un projet de vie.
La coopérative d’habitants permet la mutualisation de services et le partage d’espaces communs (buanderie, chambre d’amis, atelier de bricolage, garde d’enfants…) Les projets ont une forte ambition écologique et ont pour objectif de réaliser des économies d’énergie sur le long terme.Habicoop travaille au montage juridique et financier des coopératives d’habitants. Elle accompagne des groupes projets notamment sur la Région Rhône-Alpes.Ce principe de fonctionnement permet d’éviter les phénomènes de spéculation immobilière, et s’inscrit dans une logique de vivre ensemble et de mixité générationnelle sociale, et environnementales, en promouvant un habitat bioclimatique. Sur l’agglomération lyonnaises, plusieurs projets de coopératives d’habitants sont soutenus par le Grand Lyon.

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…
  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...

Laisser un commentaire