Le dressing des évêques revisité

Le mariage de la haute couture et de la religion au cœur d’une exposition exceptionnelle dans le Calvados

Lauren de Graaf, mannequin de l’agence Elite, porte une robe longue et Capeline en 2015-2016 pour le défilé Chanel « Paris in Rome ». La tenue brodée de motifs de camélias en fils d’or, fleur emblématique de la maison de couture, n’est pas sans rappeler la tenue ordinaire du souverain pontife composée d’une soutane blanche et d’un camail, cette courte pèlerine couvrant les épaules.
Lauren de Graaf, mannequin de l’agence Elite, porte une robe longue et Capeline en 2015-2016 pour le défilé Chanel « Paris in Rome ». La tenue brodée de motifs de camélias en fils d’or, fleur emblématique de la maison de couture, n’est pas sans rappeler la tenue ordinaire du souverain pontife composée d’une soutane blanche et d’un camail, cette courte pèlerine couvrant les épaules.

Chanel, Schiaparelli, Balenciaga, McQueen… pas besoin d’aller au MET de New-York pour découvrir une exposition dédiée à la mode et à la religion. Bayeux et Lisieux accueillent l’exposition  « Esprit Créateur(s) : le dressing des évêques revisité », imaginée par la conservation des Antiquités et Objets d’art du Département du Calvados.  A travers des pièces d’exception prêtées par les plus prestigieuses maisons – Chanel, Schiaparelli, Versace,… – et des œuvres et trésors jalousement conservés dans le Calvados – représentations peintes ou sculptées, riches broderies et joyaux d’orfèvrerie – l’exposition met en lumière l’inspiration entretenue entre le sacré et la haute couture.

Parmi les objets phares de l’exposition : costumes du film Roma de Federico Fellini prêtés par la ville de Rimini, robe Pretino portée par Ava Gardner, créations liturgiques des ateliers de l’Abbaye de Saint-Wandrille, robes Chanel, Schiaparelli, Versace, manteaux Alexander McQueen, Balenciaga, Nina Ricci, tenues prêtées par le Victoria and Albert Museum, vêtements sacerdotaux de l’Archevêque Thomas Beckett devenus des reliques…

En pratique – Gratuit

Déclinée en deux lieux – le musée d’Art et d’Histoire de Lisieux et l’Hôtel du Doyen à Bayeux – l’exposition est divisée en trois temps forts : L’iconographie et les symboles chrétiens dans la création : essentiel commanditaire et principal mécène des artistes et architectes pendant des siècles, la religion chrétienne a contribué à créer un patrimoine considérable qui a façonné les paysages, alimenté les musées et participé aux grandes révolutions artistiques. Plongée dans le monde du spectacle et son appropriation du thème religieux. Du cinéma à la scène, les costumes présentés, pour certains de manière inédite en France, jouent d’un savant équilibre entre souci d’authenticité historique et discours anticlérical. Créations haute-couture Enfin, le monde de la haute-couture est donné à voir à travers de sublimes créations des plus grands noms de la mode. De Lanvin à Schiaparelli, de Chanel à Lacroix, les maisons de couture rivalisent de créativité pour présenter d’incroyables vêtements et accessoires issus du vocabulaire du sacré.

A Bayeux : du 16 juin au 16 septembre, tous les jours de 14h à 18h – Hôtel du Doyen, rue Lambert-Leforestier

A Lisieux : du 16 juin au 14 octobre, tous les jours de 14h à 18h (13h-18h en juillet et août). Musée d’art et d’histoire – 38 Boulevard Pasteur

Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, « Radio Libertés », et une régie mulitmédia « CPC 3.00 », l’heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode « rebelle ». A suivre…

  • Pourparlers est son troisième enfant numérique. Après une webradio éphémère, "Radio Libertés", et une régie mulitmédia "CPC 3.00", l'heureux papa est ravi de partager la venue au monde de www.pourparlers.eu. Ce dernier venu entre sur la Toile et fait ses 1eres dents. Il passe déjà en mode "rebelle". A suivre...