Actualité 

Réforme des retraites : les experts-comptables veulent eux aussi garder leur autonomie

Les experts-comptables viennent grossir la liste des professions qui souhaitent garder leur propre caisse de retraite même après la réforme. Rencontre  avec Odile Dubreuil présidente de l’Ordre des Experts-comptables et commissaires aux comptes de Rhône-Alpes, et Sébastien Desitter vice-président délégué Loire sud.

Les professionnels du chiffre ne sont pas favorables à certains aspects de la réforme des retraites et veulent le faire savoir.   » Une réforme est souhaitable mais nous sommes  opposés à la suppression de notre régime autonome de retraite complémentaire. Le nouveau système fera que nous cotiserons plus pour gagner moins », a déclaré Odile Dubreuil, présidente du Conseil régional Rhône-Alpes de l’ordre  des experts-comptables, lors d’une conférence de presse  vendredi 28 février.

 

 

 

 

 

Le projet de réforme prévoit notamment qu’à partir de 2025, les générations de la profession nées à partir de 1975 quittent le régime complémentaire, causant une perte évaluée entre 6.000 et 7.000 cotisants sur une population de 20.000 en  France.

Les experts-comptables souhaitent limiter l’application du régime universel au premier plafond annuel de la Sécurité Sociale de 40.000 euros de revenus et conserver leur régime complémentaire autonome au-delà.


Trois questions à Odile Dubreuil, Présidente de l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes :
– Quel est le régime de retraite actuel des experts-comptables ?
– Pourquoi l’Ordre est-il opposé au projet de régime universel des retraites ?
– Quelles sont les préconisations de l’institution ?

Mettant en avant une « gestion exemplaire et responsable » du régime spécifique, la profession souhaite également conserver les 1,7 milliard d’euros de réserves de sa caisse autonome (CAVEC). « La Cavec gère au mieux les capitaux de ces cotisations, c’est pour cela que nous avons de très bons rendements qui sont à 8,70 %. » Sebastien Desitter précise :  » Les caisses autonomes font des efforts de solidarité. Nous reversons au régime général plus de 900 millions d’euros par an. »

En attente de données chiffrées fiables, ils ont fait des simulations en partant du rapport Delevoye qui prévoient des augmentations très significatives des cotisations pour les actifs et à l’inverse une baisse des pensions. « Cela aura une incidence sur l’attractivité du métier pour les jeunes. Nous pouvons éventuellement accepter un régime universel, mais limité à un Pass (plafond annuel de la Sécurité sociale)de 40 000 euros par an, pour garder une grande partie de nos régimes autonomes. »

 


Le 18 juillet 2019, le Haut-commissaire à la retraite Jean-Paul Delevoye rendait ses préconisations pour un système universel de retraite, qui prévoit un dispositif en points. Il fusionnera les 42 régimes actuels en un régime universel, où chaque euro cotisé donnera les mêmes droits à retraite.

Le rapport prévoit que les professionnels libéraux cotiseront à hauteur de :

  • 28,12 %: jusqu’à un revenu de 40 524 € (représente le montant du plafond annuel de la Sécurité sociale). Sur ce taux, seuls 52,31 % sont créateurs de droits à retraite, les 2,81 % restants sont dus au titre de la solidarité nationale ;
  • 12,94 % : pour la part du revenu comprise entre 40 524 € et 121 572 €, toujours avec 2,81 % non-créateurs de droit
  • 2,81 % : pour les revenus supérieurs à 121 572 €. La part élevée du revenu n’apporte en conséquence aucun droit à retraite dans le régime « universel »

La cotisation permet de calculer la pension de retraite : 10 € cotisés donnent droit à 1 point de retraite, lequel a un taux de rendement à 5,5 %. Ainsi, pour 100 € cotisé, un retraité percevra 5,5 € / an.

Le rapport du Haut-commissaire indique toutefois que les Caisses de professions libérales, dont fait partie la CAVEC, ont « vocation à être parties prenantes de cette transition via la définition de plans de convergence vers le système universel ». De tels plans n’ont pas encore été mis en œuvre.

Related posts

X
%d blogueurs aiment cette page :