Actualité Economie 

Unilever extermine les derniers orangs-outans pour du savon !

 La quête sans scrupules d’huile de palme bon marché de la multinationale est la cause directe des incendies de forêts tropicales, où vivent les derniers orangs-outans. L’huile de palme « durable » d’Unilever n’est qu’une vaine promesse. Son fournisseur Wilmar laisse détruire l’une des plus grandes forêts de mangroves en Indonésie.

Les incendies font rage en Indonésie, les forêts sont réduites en cendres pour faire place aux plantations d’huile de palme. Conséquence : les orangs-outans, gravement menacés, sont au bord de l’extinction.

Unilever achète plus d’un million de tonnes d’huile de palme chaque année, et l’utilise dans toutes sortes de produits, de son savon Dove aux soupes Knorr. La multinationale avait promis de s’approvisionner en huile de palme durable d’ici 2020, mais n’a pas tenu sa promesse.

« Deux milliards de consommateurs utilisent un produit Unilever chaque jour » s’enorgueillit le géant de l’agroalimentaire sur son site internet. La matière première clé pour ses marques Knorr, Dove ou Fruit d’Or : l’huile de palme. Les forêts tropicales sont détruites et les gens expulsés de leurs terres pour produire l’huile végétale tropicale bon marché.

Unilever affirme utiliser de l’huile de palme « durable ». Pourtant, la sombre réalité est que son fournisseur Wilmar achète de l’huile de palme issue de la déforestation tropicale.

L’un des cas de déforestation pour l’huile de palme a été découvert en Indonésie par nos partenaires de Link-AR Borneo dans les somptueuses mangroves du district de Kubu Raya. Les forêts de mangroves et de tourbières sur la côte ouest de Bornéo font parmi des plus vastes et des plus riches du pays

Mais la beauté de la nature n’arrête pas les hommes d’affaires avides de rapides profits. Le producteur d’huile de palme PT Sintang Raya a ainsi établi illégalement des plantations dans le district. Connue pour sa brutalité, l’entreprise terrorise la population locale et détruit les forêts de mangroves pour ses plantations. Et qui achète de l’huile de palme à PT Sintang Raya ? Wilmar, plus grand distributeur mondial, chez qui s’approvisionnent des entreprises comme Unilever.

Et ce cas est loin d’être isolé : dans le même district sévit le producteur Rezeki Kencan dont l’huile de palme termine aussi dans les produits d’Unilever en transitant par Wilmar.

Même l’Écosystème de Leuser à Sumatra, dernier lieu de la planète où se côtoient éléphants, rhinocéros, tigres et orangs-outans est touché selon une nouvelle enquête du Rainforest Action Network. Là encore, Wilmar vend de l’huile de palme issue de la déforestation à diverses multinationales, dont Unilever.Unilever et Nestlé accusés de déforestation en Indonésie

 

Related posts

X
%d blogueurs aiment cette page :