Biennale Design

L’enquête citoyenne design 2017 est lancée.

Read More « Biennale Design »

L’économie stéphanoise (enquête citoyenne)

L’économie est au coeur de nos préoccupations quotidiennes.  Qui peut dire par exemple si Casino est un acteur loyal de la Ville ? Qui peut mesurer l’ impact sur la Ville du projet Steel ? Quelle force du design ? Quelle reconversion ? Quels résultats pour l’équipe de Gael Perdriau ? Quels jeunes pousses et quels innovations numériques pour la Métropole ? Quels acteurs forts ? Quelle place des écoles, des Universités ? Quelles investissements de l’Economie sociale et solidaire ? Fort de son collège de citoyens et de son approche transversale de la question, une vue exhaustive de la stratégie territoriale économique de saint-etienne.

Read More « L’économie stéphanoise (enquête citoyenne) »

Bilan des mandats de la culture à Saint-Etienne

Pourparlers propose d’enquêter, de donner à voir l’état de la culture, les grands projets culturels, les dynamiques associatives de la culture à Saint-Etienne. Les acteurs, les réseaux réels, les budgets, les projets, les réalisations. Un état des lieux complet des acteurs et de leurs stratégie. Et si on ouvrait le dialogue sur la culture ?

Read More « Bilan des mandats de la culture à Saint-Etienne »

Saint-etienne la solidaire, mythe ou réalité ?

Saint-Etienne a une histoire. La solidarité au présent. Et au futur. Une histoire. Un état des lieux. Une projection. Une enquête citoyenne Pourparlers. Read More « Saint-etienne la solidaire, mythe ou réalité ? »

Le GPS des médias. Programme des cafés médias

Et si on passait à la moulinette les médias locaux ?  Leur indépendance ? Leur éthique et leurs réalités ? Leur modèle économique ? Une plongée citoyenne dans le décor de ceux qui font l’info et l’opinion publique. Une enquête citoyenne Pourparlers Read More « Le GPS des médias. Programme des cafés médias »

Pitchs d’enquêtes

La vie quotidienne à Saint-Etienne. Par delà les clichés, une photographie grandeur nature de la question

Que voulons-nous conduire ? Une vaste photographie qui rende compte au plus près du quotidien et du réel de stéphanois, divers dans leurs réalités de vie. Une cartographie et une frise chronologique pour suivre les réalités dans le détail des quartiers et des blocs de l’INSEE. Des entretiens approfondis. Des analyses projectives. Et plus encore. Début des travaux dès 70 citoyens !

Casino : quelle stratégie pour Saint-Etienne ?

Les enquêtes citoyennes souhaitent secouer le mammouth ! Qui peut dire la stratégie globale de Casino pour la Ville ? Qui peut mesurer son impact sur la Ville ? Fort de son collège de citoyens et de son approche transversale de la question, une vue exhaustive de la stratégie territoriale du grand groupe stéphanois

La culture à Saint-Etienne : mafias ou offre diversifiée ?

Les acteurs, les réseaux réels, les budgets, les projets, les réalisations. Un état des lieux complet des acteurs et de leurs stratégie. Et si on ouvrait le dialogue sur la culture ?

Et si on faisait dialoguer l’offre et la demande immobilière

Saint-Etienne selon qu’on la regarde du côté de l’offre ou de la demande on aura une image contrastée. Les enquêtes citoyennes ouvrent le chantier en faisant dialoguer locataire, aménageur, propriétaire, architecte, Quels sont les forces ? Quels sont les acteurs et les projets ? Quels indicateurs suivre ? Qu’attendent les familles qui souhaitent se loger ? Début des travaux janvier 2015 !

Le Design. Vraie chance ou épiphénomène dans la vie locale ?

La story-telling du Design Pourparlers l’avait racontée. Reste aujourd’hui à poser un audit. En quoi la révolution Design change t-elle la face de Saint-Etienne ? S’agit-il d’ une vraie révolution pour l’agglomération ? Quels impacts ? Début des travaux dès 70 citoyens !

Saint-Etienne la solidaire. Mythe ou réalité ?

Saint-Etienne a une histoire. La solidarité au présent. Et au futur. Une histoire. Un état des lieux. Une projection. Début des travaux dès 70 citoyens !

Et si on observait les médias locaux ?

Et si on passait à la moulinette les médias locaux ?  Leur indépendance ? Leur éthique et leurs réalités ? Leur modèle économique ? Une plongée citoyenne dans le décor de ceux qui font l’info et l’opinion publique.

Etre sans papiers et faire ses achats à la FNAC

3 ans.  « Joseph » y pense chaque jour. 3 ans qu’il ne possède plus de titre de séjour et donc le droit légal de résider en France. 3 ans qu’il ne peut donc ni repartir chez lui, ni prendre l’avion. Il ne touche plus la CAF, ce qui a considérablement augmenté ses dépenses. Pourtant, l’interview finie,  un doute subsiste, me retournant sans cesse l’esprit. Ce garçon est-il malheureux ?  Le récit de ces trois années laisse à penser que non.

Joseph a connu un parcours un peu chaotique au niveau de ses études : parcours  qu’il attribue à un manque de motivation mais aussi aux nombreuses grèves universitaires qu’il a connues. Il affirme ne pas avoir eu cours pendant plusieurs mois. Le jeune homme s’est depuis, repris en main.  Un regain de vitalité qui a paradoxalement coïncidé avec le début d’un statut de sans-papiers.  Pourtant, sa vie n’a pas vraiment changé. Il s’est retrouvé plusieurs fois à l’hôpital, et a pu recevoir sans problème des soins. Son titre de séjour ne lui a jamais été demandé.

[pullquote align= »right »]« Etre orphelin de son titre de séjour aurait été problématique si je n’avais vraiment pas les moyens, mais je suis chanceux à ce niveau-là… »[/pullquote]
Son inscription à la fac et en école se sont aussi déroulées sans anicroches.  Là non plus, son titre de séjour ne lui pas été demandé. L’étudiant évoque aussi les achats en plusieurs fois faits sur internet et la téléphonie mobile. Les achats en plusieurs fois nécessitent une pièce d’identité. Joseph tente le coup avec son passeport. A sa grande surprise, l’achat est validé et il parvient donc à acheter à crédit. Son passeport devient ainsi son nouveau sésame. Il parvient ainsi à prendre une nouvelle ligne mobile et même, à ouvrir un nouveau compte bancaire. Au cours de l’ouverture de son nouveau compte bancaire, il précise que son titre est en attente de renouvellement et la banque accepte ainsi la pièce d’identité de son pays d’origine.

CC William Hammon

Joseph concède que travailler sera beaucoup plus difficile en étant sans papiers, mais que sa vie d’étudiant n’a en rien été altérée par ce nouveau statut. « Etre orphelin de son titre de séjour aurait été problématique si je n’avais vraiment pas les moyens, mais je suis chanceux à ce niveau-là… » avoue le jeune homme.  Il a une pensée pour les autres sans-papiers : ceux qui n’ont pas les moyens et qui mènent une vie difficile. Vivre agréablement sans titre de séjour est donc possible si on a les moyens. Joseph assure qu’ils sont plusieurs dans ce cas. Pas fiers d’être sans papiers, mais heureux de pouvoir mener une vie normale.

NDLR : « Joseph » est un nom d’emprunt

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
X
%d blogueurs aiment cette page :