Red is dead essore la Biennale du Design

Le design à Saint-Etienne c’est la Cité du Design et avant tout la Biennale. Autopsie du teaser de la Biennale 2013. En 24 images secondes, il va falloir sortir les scalpels en 3D bientôt !

D’abord je suis un vieux designer qui fait encore des paniers à salades ! – J’ai un intérieur Ikea et une Peugeot même pas hybride ! le suspense est entier ! et la chute du teaser c’est qu’entre 2 biennales c’est le grand vide à Saint-Etienne, regardez la cité du design est une grande boite vide, désaffectée ! Ici on est en pleine crise économique, et le design est le premier à avoir ramassé apparemment ! Plus rien, plus personne à par une employée municipale à qui Jean Dasté n’a pas laissé un souvenir impérissable, parce que même exploser de rire c’est pas facile !


Et si on prenait le film jusqu’à l’arrivé du vieux designer à la cité du design :

– première fin possible : un vélo au centre de la pièce, et le slogan,  » prends ton vélo t’auras l’air moins con ! », Š. le design c’est améliorer le quotidien de l’homme mais à Saint-Etienne où il y a les velib’ et bien notre designer arrive sans utiliser les transports en commun, ni les vélos, il prend sa bagnoleŠ et son vélo , il s’y assoie dessus ! Le symbole du passé industriel de Saint-Etienne sans qui la cité du design n’existerait pas !

– Deuxième fin possible : Je pensais que le vieux designer aurait pu arriver dans une salle plein de jeunes étudiants, parce que la cité du design c’est avant tout des étudiants , une école . . . Ces étudiants pourraient travailler sur le voyage dans le temps de la biennale de Novembre à Mars, . . . tiens, la téléportation c’était le thème de la dernière biennale! ( et là on est dans une approche du design qui est bien au-delà du panier à salade !). Tiens panier à salade, faut-il y voir panier à salade ou panier à salade. Hortefeux ou Vals ?

– Deuxième-Bis fin possible : le vieux designer arrive, pousse les portes et dit : – je suis bien au musée de la mine, . . . mais ils sont où les pendus ? et la femme rigole aussi , . . . avec les dents noires de charbon !

– Troisième fin possible : et si notre vieux designer poussait les portes et (avec toute la symbolique freudienne du passage des portes) il se retrouve dans un saut spatio-temporel qui l’emmène au printemps 2013, pas celui de Pinault, mais dans un univers plutôt à la Kenzo, un peu bucolique, féérique , un printemps plein de gaité, de couleurs, de fête, d’euphorie, comme un shoot planant à la « Enter the Void » ( Long métrage de Gaspar Noé) qui donne envie d’aller à cette biennale !

– Quatrième fin : le designer arrive et c’est la file indienne, une queue de 100 mètres, tous avec un panier à salade en plastique ! dans cette queue il y a Stark, Villemotte, Jourdan, Rudi Baur, Neville Brody avec des tickets de rationnement, Š et le slogan serait  » le biennale, la grande soupe du Design », et en base-line ,  » il faut s’adapter à son époque ! »

– Cinquième fin, enfin non, un film différent ! une références à KissCool ! C’est 2 bêtes étranges en hommage à l’affiche de la biennale 2013, l’un dit à l’autre :

-ben, pourquoi t’as rasé tes poils ?

– ben c’est normal, la biennale c’est plus en novembre, c’est en mars

– toi tu connais pas Saint-Etienne !

Voilà pour la fin de cette petite autopsie de teaser ! un vieux designer qui va retrouver sa femme qui bosse à la mairie et qui ne lui a pas préparé, ni essoré la salade, je comprends qu’elle puisse se foutre de sa gueule !

Ville Design Unesco?

Moi aussi j’ai pris ma voiture,Š et j’ai vu, comme tous les gens qui prennent leur voiture au lieu de prendre le train, un nouveau panneau à l’entrée de la ville. Un panneau qui ne s’adresse qu’aux automobilistes, parce que les autres, et bien « il fallait prendre sa voiture ». Comme vous commencez à connaître la chanson la victime sera encore une superbe création graphique : un panneau marron qui vous annonce que Saint-Etienne est ville Design UNESCO, autopsie !

« Quelle belle image j’ai de Saint-Etienne, une ville dynamique, d’ailleurs quand je serais grand, j’aimerais beaucoup y faire mes études, y passer ma vie et y mourir, la vie est tellement douce à Saint-Etienne « . C’est sans doute ce que se disent la plupart des gens qui pense à notre belle ville, enfin, ceux qui comme moi on fait leurs études à Nevers, pour les autres. Saint-Etienne était la ville grise, maintenant la ville design marron. Je ne vais pas m’étendre sur le contenu Design de la ville que je cherche encore, à part quelques boutiques faites par des décorateurs, architectes, et tellement peu de designers, et revenons plutôt à notre panneau donc le cadavre est déjà bien froid!

Comme d’habitude je vais évoquer les codes graphiques ; et comme d’habitude, c’est là où ça fait mal ! (même si le patient est déjà mort !). Les codes graphiques c’est comme je l’ai déjà dit donner du sens, mais c’est aussi donner un appartenance, faire partie d’un groupe. C’est un peu comme un mode vestimentaire, un skinhead n’a pas les cheveux longs, mais les idées courtes!
Et bien encore une fois à Saint-Etienne on se plante royalement dans les sens des images que l’on montre au public. Ici on parle de Design, de l’UNESCO, c’est beau, c’est grand, et pour mettre en majesté ceci on utilise les codes graphiques de la DDE ; non pas le Design Developpement Exchange, mais celui de la Direction Departementale de l’Equipement. Le même marron qui vous annonce à Montelimar le Nougat ou les Andouilles à Charlieu ! ( il y a sûrement un panneau à Charlieu ).
Le Design et L’Unesco c’est l’audace, la créativité et là on vous l’annonce en deux couleurs. Ca fait rêver !

Ensuite le choix typographique est toujours discutable. Une police de caractères, on l’aime ou on la quitte, et la police ROTIS de la Ville de Saint-Etienne a été remplacé par une police ROMAN d’une banalité affligeante ! Peut-on encore aujourd’hui faire des panneaux vintages typés années 70 ? A Saint-Etienne, oui, on le peut ! J’imagine le graphiste qui a fait ce panneau et qui l’a fièrement dans son book ! Car oui c’est un graphiste qui l’a fait, c’est forcement un Designer graphique qui a fait ce joli panneau ; puisque la politique de la ville veut que le design entre au coeur de la vie, de l’économie, à moins que . . . non !

Le code graphique c’est aussi l’utilisation du all-over (le tout partout !) du logo de la cité du design. Vrai Croco ou faux Vuitton. Attention aux codes graphiques, du marron clair en all-over c’est la tentation de tous les graphistes, mais ne jamais mettre les doigts chez Vuitton ça fait malles.

Code graphique, c’est le mot magique pour savoir si on a fait une belle affiche ou un beau panneau, Mais aussi créativité. C’est bien ce que demande l’UNESCO, de la créativité, et là , le vide intersidéral, le néant. Mais où es-tu Neville Brody ! Pour moi un panneau fait par Neville Brody dans sa période Blur ( je parle de la police et pas de Damon Albarn ) aurait été d’un impact visuel du plus grand effet. Je ferais un petit essai « à la manière de » :
[uds-billboard name= »ville-design »]

Et finalement, si tout se résumait en quelques lignes?
Un panneau peut vous en dire plus sur vous que Madame Irma ! Lors de l’année de Saint-Etienne Ville UNESCO de Design il fut lancé un concours, comme le fait chaque ville Design Unesco. A Saint-Etienne les professionnels du secteur, je ne dirais pas du milieu, se sont opposés à ce que le concours soit ouvert à tout le monde. Malgré les bonnes volontés de la Cité du Design qui mettaient tout en
oeuvres pour avoir une affiche comme Montréal, Buenos Aires ou encore Sydney, Saint-Etienne s’est retrouvé sans visuel et n’a toujours pas son affiche Ville de Design UNESCO, mais a bien son gros panneau marron.

Autopsie de campagne. Festival d’Ambronay

Ccomme d’habitude, je sors le scalpel pour l’autopsie de la semaine. Aujourd’hui le patient est mort, déjà, mais pas pour les mêmes raisons que les victimes précédentes ; parce que la date est passée , tout simplement, pas la Date Limite de Consommation (DLC), mais la date du festival . http://www.ambronay.org/Festivals/

Red is Dead

Superbe ! Graphique et plastique, finement fait et tout en élégance. Du beau travail en un mot.  Le « light painting » en superbe ou en majesté, parce que l’affiche que vais passer au crible est un véritable icône moderne.
Le light Painting : Peindre avec la lumière, c’est Soulage mais là c’est lumineux ! On peut faire la même chose que les autres mais en mieux et en les occultant tellement la réussite est là. ( Et oui tout le monde fait du light painting aujourd’hui, mais là c’est beau et développé). Je suis sûr que vous vous souvenez de Juliette Binoche en star de l’affiche du Festival de cannes avec ses lampes de poche écrivant « Cannes » ! Basique, même pas Instinct !

Ici dans l’affiche du Festival d’Ambronay cette technique devient de l’Art appliqué et qui fait référence à l’art contemporain et à la danse. On image bien une Pina Bausch ou un Baryshnikov dessinant sous l’ordre de Stella ou de Sonia et Robert Delaunay. Du grand art, réussir à associer en une affiche la danse, la peinture, la photographie et les arts appliqués, belle performance.

Je parle de performance car sur une telle affiche le visuel est l’aboutissement d’une démarche, d’une chorégraphie, d’une préparation de l’outil pour obtenir non pas du light painting mais un visuel fait à partir d’une matière : la lumière.
Bien sûr il y a les différents niveaux de lecture et d’interprétations, ou de double perceptions du visuel. On peut lire les vitraux de l’abbaye, la lumière divine, le mouvement, et le tout dans une composition plastique sublime. Un sujet placé avec des belles marges autour de lui, comme pour le mettre en valeur, un personnage qui est petit dans le visuel mais central et lumineux. Une affiche qui respire avec des grands blancs . . . qui sont gris. Ca, il fallait que je la fasse !

Ensuite si on parlait de typographie. Aux futurs commanditaires de travaux de communication, regardez cette affiche ou le bloc texte date + Festival d’Ambronay fonctionne comme un logotype, comme un « bloc marque » pour les marketeux ! La date est en hyper ligot et le « Métamorphoses » vient juste se glisser comme votre maîtresse sous les draps, tout doucement, sans bruit ! c’est pas génial ça ? En tout cas ça fait plaisir !

A nos agences stéphanoises (http://www.pagesjaunes.fr/annuaire/saint-etienne-42/agences-et-conseils-en-publicite) qui font toujours ce que leur demande leurs clients, aux administrations, mairie, agglomération de commune ou chambre consulaire imprégnez vous de Beau, d’Esthétisme, parce que le concept peutaussi être un concept basé sur l’esthétisme, le beau. Mettre l’art et le beau au coeur de la vie des gens, pour ceux qui regardent les visuels, ceux qui n’ont rien d’autres que le coca de TF1, . . . vous décideurs ou autres Dirk kum,( ça fait mieux comme ça, un peu porno mais c’est rigolo, parce que Directeur de la communication ça fait tout de suite trop Directeur de rien et ça monte souvent plus vite à la tête qu’un extra et pour en descendre).
Enfin élus de tout bord et débords ou déboires, faites- vous une culture de publicité, une culture de communication visuelle, une culture de design graphique puisque vous décidez pour les autres. Votre responsabilité est grande. Pourquoi n’a-t-on pas de visuels aussi beaux pour annoncer tous les mois l’agenda de la Mairie, le vol pour Porto à l’aéroport de Saint-Etienne ou la Semaine bleue !

Et moi, je suis devant Juliette Binoche avec ses pinceaux qui dit à l’avion de Porto de revenir parce qu’elle a les pinceaux à l’air !

Bande annonce du Film de Wenders Pina

 

 

 

Fête du livre

[:fr]Le grand bazar, la foire du livre. Encore une fois cette année on nous sert la même soupe. Populaire d’accord, mais pourquoi, encore de la soupe? Je parle de l’affiche de la fête du livre. Autopsie ! Read More « Fête du livre »

La fourme de Montbrison fait de la politique

Fond blanc, accroche publicitaire en noir, produit détouré sur ombre Photoshop ; ainsi pourrait se résumer cette affiche. Sobre, simple, pauvre et seule. Autopsie d’une affiche et d’une campagne !

Read More « La fourme de Montbrison fait de la politique »

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
X
%d blogueurs aiment cette page :