Carticipe : une mine d’idées pour changer saint-etienne avec les citoyens

L’aventure Carticipe portée par Kaléido’Scop co-élaboré avec l’agence de sociologie et d’urbanisme Repérage urbain, est une cartographie du sensible qui devrait permettre de changer Saint-Etienne…avec les citoyens. Posté par Emmanuelle Gallot-Delamézière  membre de Kaleidoscope.

Read More « Carticipe : une mine d’idées pour changer saint-etienne avec les citoyens »

Le Punk, c’était mieux avant

Michel Foucault a écrit des pages définitives sur le grand renfermement. Les punks à chiens, porteurs d’un mouvement libertaire puissant, sont-ils dans la Nef des fous condamnés à l’Exil ?

« Punk »  n’a jamais été un compliment. Dans la langue de Shakespeare, c’est plutôt une insulte pour désigner « des pas grand chose, des sans valeurs ».  Punk est dans l’argot anglo-saxon un petit champignon parasite ordinaire, l’amadou qui bon marché servait à mettre le feu.  Le mouvement punk a mis le feu dans les années 70.  Radical, utopique et humaniste (Lou Reed, Patti Smith, stooges, New york city Dolls) il a eu un impact considérable dans ces années, s’émoussant poussivement ensuite avec des groupes comme The cure. Son énergie était alors considérable, recyclant mouvements romantiques, ésotériques ou primitivistes : Lautréamont, Polock….Il est aujourd’hui un peu éteint, recyclé par la mode ( Merci Alain Soral), stigmatisé et incompris. Les vrais, les purs, les derniers des Mohicans, il savent qu’ils sont des « pas grand chose, sans valeurs », mais ils ne « changeraient leur vie pour rien au monde ». Ils se sentent bien dans leur peau et leur vie, préférant l’énergie Dyonisiaque du Feu et du Chaos à la sainte harmonie Appolinienne.

Le Punk avant c’était de la dynamite

Alors nos Mohicans sont des personnes cultivés et sympas. Ils sont démerdards et baroudeurs. A l’occasion, ils rangent leurs crêtes et leurs tatouages, pour aller chercher du taf. Et ils ont un métier en poche : militaires, maçons, employés, ouvriers agricoles, organisateurs de festivals, graphistes amateurs, techniciens. Avec des lieux ressources et relais comme la Gueule Noire à Saint-Etienne ou des squats auto-gérés, ils ont des points d’appuis partout en France.  Visiblement ils dérangent en 2017, comme les Sex Pistols en 77 avec « God save the queen ». « De plus en plus de villes, nous chassent. Les tensions augmentent. On se fait souvent agresser autant par des jeunes de banlieue que des fachos, que des gens d’extrême gauche. » Alors, ils reprennent la route et  se retrouvent lonesone cowboys à l’horizon des Grands espaces Beatniks, et sanglotent en écoutant Lou Reed, chantant l’épopée de fantômes et d’outsiders sépulcraux.  Nos punks aiment l’art dada.  Ils dansent toujours le Po Gos comme une  danse de transe collective. Ils aiment les Stooges, ces « Larbins » qui beuglent. Ils sont catégoriques les festivals en France, « ça bouscule pas assez » .   Comme Diogène dans son tonneau, ils interrogent nos routines et nos camisoles.

Des concerts et des hommes

Le « punk à chien » est un type de jeune errant et généralement accompagné de chiens nommé en référence au mouvement punk des années 1970-1980. La scène punk est très vivante, mais les concerts sont organisés dans des lieux underground et sur invitation.

 

Mik et Rik:  Les derniers des Mohicans

  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"
  • Hymne aux "sans valeur"

Mik et Rik sont deux amis de plus de 20 ans. L’un est punk, l’autre skinhead.  Avec humour, gouaille et défiance, ils se prêtent au jeu de l’entretien

D’où venez-vous ? Qui êtes vous ?

Mike :  Je suis parti de chez moi à 13 ans.  J’en ai 37 aujourd’hui. Je viens de Pont saint Esprit en Drôme ardéchoise. C’est là-bas que la CIA a expérimenté l’ergot de seigle trafiqué en LSD sur des populations civiles. (rires). J’ai bourlingué dans le monde entier. Ma famille est très étendue (rires).

Rik : Moi j’ai 44 ans. J’ai servi mon pays comme Légionnaire, à  Karachi et au Rwanda avec le 3eme RPI. Je suis skinhead, avec une âme noire. J’ai été traumatisé par ce que j’ai vu là-bas. J’ai les nerfs à vif, et je suis anti-raciste.

C’est quoi vos valeurs ?

Rick « ACAB » ! All cops are bastards. (rires). L’armée m’a tourné la tête. Je déteste l’autorité aveugle.

Mike : Je suis anarchiste. Je suis à fond dans la musique ! J’ai organisé des festivals. Les jeunes gens sont individualistes mais ils ont peur de franchir le pas vers l’anarchie. Ils sont au milieu du pont. On est allé aux soirées de Nuit debout, mais c’était déjà trop organisé pour nous, et il y avait des axes de violence d’extrême gauche. Nous on est pacifistes.

A Saint-Etienne, il y a des heures de gloire du mouvement. La sfero, Lieu-Dit, Izmir ou la Plage ont été vidés. Pourquoi cela s’est arrêté ?

Mike : C’est difficile de faire vivre un squat ! Il faut des règles. Il faut en faire un lieu d’animation, de concerts, d’activités. Il reste une quinzaine de squats auto-gérés en France dont trois à Montpellier et Nice.

Rick : Je vis en appartement, mais ma vie c’est la rue : il y a les amis. On refait le monde ….

Propos recueillis par Jean-Pierre Jusselme ( même pas peur)

Le grand soir est pour hier

A voir et à revoir. En 2012, Benoit Delépine et Gustave Kervern ont sorti un beau film d’apocalypse post punk : « Le Grand soir ». Là aussi constat : le grand soir c’était hier.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

[Best_Wordpress_Gallery id= »4″ gal_title= »All images »]

Les chatons de Framasoft

L’équipe de Framasoft a un plan pour dégoogliser -désalphabétiser- Internet. Le dernier né est le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires : les CHATONS !

Cela fait trois années que l’équipe de Framasoft propose régulièrement des nouveaux services gratuits remplaçant les machines de guerre des GAFAM. Après Framinetest (qui montre que les libristes ont déjà répondu à l’édition « éducation » de Minecraft/Microsoft), Framemo (le petit outil pratique pour collaborer sur des idées), les mises à jour de Framacarte, Framacalc, Framapad, Framapic, Framasphère, FramemoDégooglisons Internet, c’est proposer une trentaine d’alternatives aux services de Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft sur trois ans.  Les enjeux sont énormes : grâce à nos données, aux petits bouts de nos vies numériques (et de nos intimités) qu’ils récoltent, les GAFAM sont désormais le top cinq des entreprises les plus puissantes du monde. Ce ne serait rien si leur situation de monopoles n’imposait pas l’enfermement de nos communications, l’extraction de nos données et l’emprise sur nos comportements.

Le travail de deux ans... et des poussières.

 

Le travail de deux ans… et des poussières.

Voici un listing des services FRAMA….

  • Framalistes  : cet outil qui repose sur le logiciel Sympa vous permettra de créer vos listes de diffusions, d’échanger des emails et de quitter Google Groups !
  • Framanotes  : installez les applications Turtl, connectez-les à notre serveur pour créer, conserver et chiffrer vos notes, images, fichiers, marque-pages sur des tableaux… voire les partager avec d’autres ; et ainsi quitter en groupe Evernote !
  • Framaforms  : basé sur Drupal et Webforms, il vous permettra de créer rapidement des formulaires pour votre doctorat, vos contributeurs ou votre site Web sans livrer les réponses des participants à Google Forms.
  • Framatalk  : avec Jitsi Meet installé sur nos serveurs, vous pourrez créer en deux clics une conversation audio ou vidéo, voire une conférence (si votre connexion le permet) et vous défaire peu à peu de Discord ou du Skype de Microsoft. L’affreux verbe « skaïper » deviendra enfin un mauvais souvenir.
  • Framagenda  : nous avons amélioré pour vous le code de l’application « calendar » de ownCloud/Nextcloud, afin que vos agendas, contacts, rendez-vous, et plannings puissent être affichés, devenir publics, semi-publics ou complètement privés… Fini l’espionnage par Google/Apple/Microsoft Agenda.
  • MyFrama, basé sur Shaarli, est un récolteur/trieur d’adresses Web (à la Del.icio.us) qui classe automatiquement les adresses des services Framasoft.
  • Le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires  est né !  Les CHATONS ! est un nouveau travail sur le long terme pour que proposer aisément un hébergement de services libres (dont du mail, oui oui) partageant la même éthique.

C’est quoi le Libre ?

Le Libre propose des alternatives aux services propriétaires des GAFAM.

Tout comme les initiatives de l’agriculture biologique et/ou solidaire (les AMAP, le local, etc.) proposent des alternatives aux Hyper-MacDo-Monsanto-Bayer… Mais une alternative n’est pas un concurrent ni une copie carbone. Ce n’est en effet pas toujours aussi joli, facile ou confortable. Quand on se met au bio, il faut savoir renoncer aux fruits calibrés et brillants, aux tomates au mois de décembre ou au jambon bien rose sorti de l’emballage. Mais le goût et la saveur sont tellement meilleurs !

Pour les services Web, c’est un peu pareil. Vous n’y trouverez pas les mêmes choses, l’accès y est parfois plus rude, il y a des expérimentations qui ne sont pas tout à fait mûres : mais on sait pourquoi on choisit telle solution alternative plutôt que telle autre. Nous n’entendons donc rien révolutionner : nous voulons simplement montrer des outils qui existent, qui ont été développés par de formidables communautés, qui les mettent à libre disposition pour que vous puissiez reprendre le pouvoir sur vos vies numériques. En fait, nous montrons simplement qu’un autre Internet est possible, et qu’il ne tient qu’à vous de vous en emparer.

 

 

 

 

Alors, selon ce que vous pouvez faire, pensez à soutenir FRAMASOFT :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

THD42 : que la Fibre soit avec vous !

283 millions d'Euros

Avec THD42, le SIEL mobilise 283 millions d’euros (Etat, Région, Territoires, SIEL) afin de créer 10 500 km de fibre et de permettre le raccordement de 172 000 prises. Que la Fibre soit avec vous !

Lire plus

Bras de fer autour du comité d’action culturel et social (CASC) de Saint-Etienne

Mis en place par Michel Thiollière et soutenu par Maurice Vincent, le CASC ( Comité d’action sociale et culturelle) est entré depuis 18 mois dans la tourmente.  Retour et analyse de ce gâchis sans précédent. Read More « Bras de fer autour du comité d’action culturel et social (CASC) de Saint-Etienne »

Les femmes tunisiennes heroïnes de la révolution de Jasmin

Quel a été le rôle des femmes tunisiennes dans la révolution ? Ont-elles vues leur sort amélioré après la révolution ? Immergé  plusieurs mois en Tunisie, Alison Pelotier, journaliste indépendante a rencontré des membres actives d’ennahad, analyse le code personnel de la femme en Tunisie,  raconte le parcours de sanah gehmina, chef d’entreprise, le quotidien des arracheuses d’alfa à Kasserine. Reportage à retrouver en intégralité en bas de page.

Read More « Les femmes tunisiennes heroïnes de la révolution de Jasmin »

On a visité la mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne

Samedi 9 et dimanche 10 janvier, la mosquée Mohammed VI à Saint-Etienne a ouvert ses portes.

Read More « On a visité la mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne »

Caca collage company : une autre histoire stéphanoise

Une tranche de l’histoire insolente et créatrice de Saint-Etienne avec un retour sur le collectif stéphanois « caca collage company » dont fait partie Ladamenrouge

Read More « Caca collage company : une autre histoire stéphanoise »

Amel B. une vie volée

Amel Ben Tiba, 24 ans,  a été mariée de force en 2011 à son cousin en Tunisie. Abandonnée par son père là-bas, elle vit depuis un enfer.  On l’a retrouve aujourd’hui  en précarité à Saint-Etienne.  Récit d’une Cosette maghrébine.

Read More « Amel B. une vie volée »

Saint-Etienne change le monde par des pratiques collaboratives

Transport, consommation, travail, projets urbains, NTIC… Read More « Saint-Etienne change le monde par des pratiques collaboratives »

Saint-Etienne en 1ere division cinéma

[:fr]

En cette rentrée, Canal +  a programme deux films -« Les lendemains qui chantent » et « Bodybuilder » – ayant Saint-Etienne comme décor de cinémas et âme de l’histoire.

Read More « Saint-Etienne en 1ere division cinéma »

Sans papier et client à la FNAC

Sans papiers et client de la FNAC. Récit.

Read More « Sans papier et client à la FNAC »

Dialogue entre un « client » et une Escort

Un client et une escort girl dialoguent à distance. Entretien Doctor Paper

Read More « Dialogue entre un « client » et une Escort »

Le Design, la houille grise de Saint-Etienne

Avec un parti pris de montrer tous « les Designs », du plus appliqué aux objets du quotidien jusqu’aux utopies les plus ouvertes, mais avec le souci d’en faire un événement populaire, la Biennale Design est THE EVENT à Saint-Etienne. Read More « Le Design, la houille grise de Saint-Etienne »

Le chien Pilou est un déchet de catégorie 2 pour Incinéris

Enquête sur  la filière d’incinération des dépouilles d’animaux de compagnie et la société Incineris. Read More « Le chien Pilou est un déchet de catégorie 2 pour Incinéris »

Le combat pour la vérité sur Incinéris

Céline Brisset mène un combat judiciaire et médiatique contre le système Incineris. Le cas d’école de l’incinération est un cas de conscience. Nos amis à quatre pattes ne méritent-t-ils pas à minima des rites funéraires ? Read More « Le combat pour la vérité sur Incinéris »

J’ai pas compris la Biennale Design (42 Loire)

La Biennale Design de Saint-Etienne pour les Nuls. Le teaser. Avec Pauline Mioque, désigner culinaire.

Alternative reality game (ARG) made in Iram (Loire)

Hello world ! C’est à écouter, à lire et à commenter. Pourparlers lance sa 1ere émission « webradio ». Un format de 25 minutes ! Un générique écrit par des étudiants du Conservatoire. Une régie technique soft et mobile. Une journaliste néophyte : Aurélie Berland. Et un vrai sujet contemporain : un reality game . Merci à notre partenaire IRAM. Read More « Alternative reality game (ARG) made in Iram (Loire) »

Paroles de campagne des Municipales de Saint-Etienne (42)

Apaisement ! Apaisement ! Apaisement ! C’était le mot fétiche de la campagne des Municipales de Saint-Etienne  En revanche, la campagne a été émaillée de tensions : altercation entre Lionel Boucher (Modem) et un passant, prise à partie par un dompteur de Gilles Rossary Lenglet  venu manifester contre l’exploitation animale,  garde à vue pour le candidat FN de Saint Chamond,  débat à mots d’oiseaux dans le train d’Europe 1, Gabriel de Peyrecave traitant Maurice Vincent « d’empereur des kebabs ».  Loin de l’apaisement….

Read More « Paroles de campagne des Municipales de Saint-Etienne (42) »

La face cachée de la prostitution lyonnaise

La prostitution lyonnaise se fait de plus en plus discrète. Eloignée du centre ville depuis quelques années, elle garde cependant ses lieux et ses habitudes et semble connaître un nouvel essor du proxénétisme. Reportage  par Alison Pelotier. Read More « La face cachée de la prostitution lyonnaise »

Etre sans papiers et faire ses achats à la FNAC

3 ans.  « Joseph » y pense chaque jour. 3 ans qu’il ne possède plus de titre de séjour et donc le droit légal de résider en France. 3 ans qu’il ne peut donc ni repartir chez lui, ni prendre l’avion. Il ne touche plus la CAF, ce qui a considérablement augmenté ses dépenses. Pourtant, l’interview finie,  un doute subsiste, me retournant sans cesse l’esprit. Ce garçon est-il malheureux ?  Le récit de ces trois années laisse à penser que non.

Joseph a connu un parcours un peu chaotique au niveau de ses études : parcours  qu’il attribue à un manque de motivation mais aussi aux nombreuses grèves universitaires qu’il a connues. Il affirme ne pas avoir eu cours pendant plusieurs mois. Le jeune homme s’est depuis, repris en main.  Un regain de vitalité qui a paradoxalement coïncidé avec le début d’un statut de sans-papiers.  Pourtant, sa vie n’a pas vraiment changé. Il s’est retrouvé plusieurs fois à l’hôpital, et a pu recevoir sans problème des soins. Son titre de séjour ne lui a jamais été demandé.

[pullquote align= »right »]« Etre orphelin de son titre de séjour aurait été problématique si je n’avais vraiment pas les moyens, mais je suis chanceux à ce niveau-là… »[/pullquote]
Son inscription à la fac et en école se sont aussi déroulées sans anicroches.  Là non plus, son titre de séjour ne lui pas été demandé. L’étudiant évoque aussi les achats en plusieurs fois faits sur internet et la téléphonie mobile. Les achats en plusieurs fois nécessitent une pièce d’identité. Joseph tente le coup avec son passeport. A sa grande surprise, l’achat est validé et il parvient donc à acheter à crédit. Son passeport devient ainsi son nouveau sésame. Il parvient ainsi à prendre une nouvelle ligne mobile et même, à ouvrir un nouveau compte bancaire. Au cours de l’ouverture de son nouveau compte bancaire, il précise que son titre est en attente de renouvellement et la banque accepte ainsi la pièce d’identité de son pays d’origine.

CC William Hammon

Joseph concède que travailler sera beaucoup plus difficile en étant sans papiers, mais que sa vie d’étudiant n’a en rien été altérée par ce nouveau statut. « Etre orphelin de son titre de séjour aurait été problématique si je n’avais vraiment pas les moyens, mais je suis chanceux à ce niveau-là… » avoue le jeune homme.  Il a une pensée pour les autres sans-papiers : ceux qui n’ont pas les moyens et qui mènent une vie difficile. Vivre agréablement sans titre de séjour est donc possible si on a les moyens. Joseph assure qu’ils sont plusieurs dans ce cas. Pas fiers d’être sans papiers, mais heureux de pouvoir mener une vie normale.

NDLR : « Joseph » est un nom d’emprunt

Un évêque au pays d’Ottokar

La Transnitrie est une province sécessionniste de Moldavie. Brève incursion dans ce « no man’s land » gardé par la figure imposante de Lénine. Aux commandes, Mgr Dominique Lebrun, évêque de l’église catholique romaine.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
X
%d blogueurs aiment cette page :