Menu

La Charte rédactionnelle de Pourparlers

Pourparlers a défini une charte vis à vis de ses lecteurs, de ses collaborateurs et de ses partenaires. Chaque membre, associé, bénévole, salarié a connaissance de cette charte et en est signataire.

cropped-bannic3a8re-page-fb-4.jpg La rédaction est sensible aux enjeux porteurs du territoire (développements numériques, transition, solidarité). Elle s’entoure d’avis d’experts et se donne des outils de veille et d’analyse sur ces thèmes.  La rédaction a le souci d’ une information claire, expliquée, indépendante et s’autorise tous les registres du journalisme.

Nos Engagements

La rédaction de Pourparlers se donne pour objectif d’apporter une contribution originale au débat public avec comme ligne éditoriale “l’art de la conversation citoyenne” et une punchline “débats pertinents, regards insolents”.

-Formation permanente de nos équipes pour un journalisme du présent en utilisant les ressources du web 3.00  : dimensions participatives, crowdsourcing,  outils de data-visualisation, etc..

-Aucun journaliste, client, bénévoles ou partenaire maltraité. Application des conventions collectives y compris pour les stagiaires bénéficient de conventions.

-Désintéressement Les journalistes, bénévoles, associés s’engagent à mettre la distance personnelle nécessaire entre leurs publications et leurs intérêts personnels. Les voyages de presse, accréditations,cadeaux (livres, CD, places VIP) ne doivent servir qu’à faciliter l’exercice de la mission des collaborateurs. Les réactions des lecteurs et autres interlocuteurs sont prises en compte afin d’améliorer la qualité de l’information.


alison pelotier  « Le journaliste digne de ce nom : prend la responsabilité de tous ses écrits, même anonymes ; tient la calomnie, les accusations sans preuve, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge, pour les plus graves fautes professionnelles ne reconnaît que la juridiction de ses pairs, souveraine en matière de dignité professionnelle ; s’interdit d’évoquer un titre ou une qualité imaginaire, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ; ne touche pas d’argent dans un service public ou une entreprise privée en sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées ; ne signe pas de son nom des articles de réclame commerciale ou financière ; ne commet aucun plagiat, cite les confrères dont il reproduit un texte quelconque ; ne sollicite pas la place d’un confrère, ni ne provoque son renvoi en offrant de travailler à des conditions inférieures ; garde le secret professionnel ; n’use de la liberté de la presse dans une intention intéressée ; revendique la liberté de publier honnêtement ses informations ; tient le scrupule et le souci de la justice pour des règles premières ; ne confond pas son rôle avec celui du policier.” (Charte des devoirs professionnels des journalistes français adoptée en juillet 1918, révisée en janvier 1938, adoptée par les syndicats de journalistes)


Page de garde catalogueLes blogueurs associés sont placés sous la responsabilité éditoriale des journalistes professionnels  En vertu de la loi du 21 juin 2004 intitulée « loi pour la confiance dans l’économie numérique », Pourparlers, éditeur en ligne, publie l’identité des acteurs intervenant sur le site www.pourparlers.eu. Elle se réserve le droit d’utiliser des pseudos pour ses chroniqueurs, à charge d’en révéler l’identité sous simple demande justifiée, ainsi que de faire usage des libertés laissées par les lois sur la parodie.

Conformément aux lois sur la presse et la loi pour la confiance dans l’économie numérique, Pourparlers s’engage à informer deux jours avant publication une personne physique ou une personne morale qui seraient mises en cause et lui donner le droit du contradictoire sur des faits ou opinions citées ou rapportés. Si aucune réponse n’est parvenue à la rédaction passé ce délai,  Pourparlers indique avoir sollicité la personne ou l’institution sans réponse de sa part. La demande d’exercice du droit de réponse doit être adressée au directeur de la publication au plus tard dans un délai de trois mois à compter de la mise à disposition du public du message justifiant la demande. Lorsqu’une demande de réponse lui est adressée, le directeur de la publication est tenu de l’insérer dans les trois jours, sous peine d’une amende de 3 750 EUR, sans préjudice des autres peines et dommages-intérêts auxquels l’article litigieux pourrait donner lieu. Les conditions d’insertion sont celles prévues par l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. L’insertion est gratuite. En cas de refus d’insertion, le plaignant pourra saisir le tribunal, qui se prononcera dans les dix jours de la citation.


Pourparlers, association déclarée en Préfecture, tient à disposition de toute personne qui en ferait la demande les documents

Les associés cotisants  partagent les valeurs et la ligne éditoriale de l’équipe fondatrice : souci d’un média honnête, souci des valeurs républicaines et du dialogue fraternel,  souci de la transmission aux jeunes générations et de l’éducation populaire.

Ils s’engagent avec loyauté et discrétion comme force de proposition pour le média et soutien pour le développement de l’association.

Atteste avoir pris connaissance                                                                                                       Lu et approuvé

Signature

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Pourparlers : Welcome !

Authorize

Mot de passe oublié

Inscription

X
%d blogueurs aiment cette page :